Santé: Le nouveau médicament du sevrage tabagique sur le marché






La cure pour le sevrage du tabac coûterait 300 dinars et nécessite un traitement étalé sur une période de 12 semaines. La nouveauté : le médicament ne contient pas de nicotine, mais agit sur les récepteurs de nicotine au  niveau du cerveau. Il est disponible sur le marché local. Explications.


 


Tunis-le Quotidien


Le nouveau médicament pour l’arrêt du tabac est disponible en Tunisie. Le médicament Champix des laboratoires Pfizer a obtenu l’autorisation pour sa mise sur le marché local et apportera un précieux soutien à tous ceux qui se proposent de rompre avec le tabac.


Contrairement aux médicaments à base de nicotine, le nouveau produit ne remplace pas l’effet procuré par l’inhalation des cigarettes. Il agit autrement. Le professeur Hichem Aouina pneumologue et SG général de l’Association tunisienne des maladies respiratoires et coordonnateur du « Groupe tabac » au sein de cette même association explique :


« L’une des méthodes aujourd’hui disponible en Tunisie est une nouvelle classe de traitement conçue pour aider les fumeurs à atteindre leur objectif. La molécule Varenicline (Champix) est le premier médicament sans nicotine spécialement conçu pour le sevrage tabagique. Il est unique dans sa méthode d’action, car il agit sur les récepteurs du cerveau. La molécule empêche la nicotine de se fixer sur les récepteurs du cerveau qui provoque la dépendance au tabac. » Le médicament court-circuite en quelque sorte l’envie de fumer, ce qui limite la dépendance envers le tabac. Il limite ainsi le plaisir et le manque de la nicotine.


 


Un traitement étalé sur 12 semaines


Le médicament requiert une prescription médicale et doit être utilisé sous contrôle d’un médecin. Le traitement nécessite une période de 12 semaines pour l’arrêt définitif du tabac. La période peut être prolongée sur l’avis du médecin. Le coût total du traitement est d’environ 300 dinars. Le médicament est disponible sous formes de kits d’une semaine, de deux semaines ou d’un mois. Le coût moyen journalier est de 4 dinars.


Le médicament peut provoquer durant les premiers jours des effets indésirables surtout durant la première semaine. Il est cependant déconseillé aux  malades souffrant de problèmes cardiaques mais toléré pour les hypertendus.


Le professeur Aouina insiste sur un détail important. « Il faut que le fumeur soit motivé pour suivre le traitement, la motivation constitue la clef de la réussite du traitement. »


Le médicament, conçu spécialement pour le sevrage, a nécessité des années de recherche et un investissement de 1300 milliards (vous avez bien lu 1300 milliards).


 


Lotfi TOUATI


___________________________


 


* Des chiffres alarmants


 

Selon une étude menée par l’Institut national de la santé publique, la Tunisie enregistre un taux de prévalence global du tabagisme de plus de 30% chez les personnes âgées de plus de 25 ans avec un taux de prévalence de 55,5% chez les hommes et de 5,2% chez les femmes. Le tabagisme en Tunisie provoque chaque année la mort d’environ 6400 personnes dont 850 femmes.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com