Mokhtar Tlili: «Cette fois-ci, je suis malade pour de bon»





Finalement la lune de miel entre Mokhtar Tlili, le doyen des entraîneurs tunisiens en exercice et le CAB n’aura duré que l’espace de trois petites journées ponctuées par une victoire et deux défaites.


 


Mais ce divorce a été dicté et imposé par des facteurs étrangers, à savoir l’état de santé de Tlili. En effet, contacté hier, «Mokh» a bien voulu apporter les éclaircissements suivants: «Juste après le match amical joué dimanche dernier à la Marsa, j’ai senti un malaise au niveau du cœur. D’ailleurs, je tiens à préciser que cela fait quelque temps que je sentais ce malaise, mais dimanche dernier les douleurs étaient devenues plus intenses, par conséquent, je me suis résigné à aller voir mon médecin, lequel, et après examen, m’a directement envoyé à l’hôpital militaire pour y subir des examens plus approfondis. Dans le service cardiovasculaire, les examens subis ont révélé que j’avais bel et bien un malaise puisque j’avais une veine bouchée dans le cœur, d’où la nécessité de subir une opération chirurgicale. Je tiens aussi à préciser aux fans bizertins qu’il ne s’agit nullement d’une manœuvre diplomatique pour fuir le club, et M. Ahmed Karoui qui m’avait accompagné à l’hôpital militaire peut témoigner et bien sûr attester de la véracité de cette maladie. Par conséquent, je me trouve dans l’obligation de m’occuper de ma santé, et par la suite, on verra ce qui va suivre concernant ma carrière d’entraîneur».


Voici donc la vérité sur le départ de Tlili, un départ qui se profilait déjà à l’horizon, bien avant la maladie du «mage», mais qui a été finalement dicté par cette maladie, et par conséquent on ne peut que souhaiter prompt rétablissement à Tlili…


 

M.A.F.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com