Question sur le jeûne : Pourquoi cet honneur fait au mois de Ramadan ?





L’honneur fait au mois de Ramadan et la place dominante qu’il occupe entre les autres mois de l’année trouvent leur explication dans le fait que c’est durant ce mois que le Noble Coran a été révélé. En outre, c’est ce mois dont Dieu a prescrit le jeûne et c’est ce mois dont le Messager de Dieu - paix et bénédiction sur lui - a institué les prières nocturnes surérogatoires (tarawih), et ce, afin de montrer son mérite et célébrer sa haute distinction. Dieu a assigné ce mois à être le réceptacle de la descente de la Parole de Dieu vers les Serviteurs de Dieu, Laquelle Parole est une Lumière, une Guidance et une Bonté pour la vie d’ici-bas et celle de l’au-delà. Le Très Haut dit : «Le mois de Ramadan au cours duquel le Coran a été descendu comme guide pour les gens, et preuves claires de la bonne direction et du discernement» ; «Nous l’avons certes, fait descendre (le Coran) pendant la Nuit de la Valeur» ; «Nous l’avons fait descendre en une nuit bénie», la Nuit bénie désignant ici la Nuit de la Valeur (Laylat Al-Qadr), qui est une nuit du mois béni de Ramadan. Ibn Abbas dit : «Il (le Coran) fut descendu entièrement au cours de la Nuit de la Valeur, pendant Ramadan, dans une Nuit bénie. Puis il fut révélé par fragments tout au long des jours et des mois».


Le mois de Ramadan est donc un réceptacle temporel pour la descente du Noble Coran. Un lien sûr est ainsi désormais établi entre le jeûne de Ramadan et la récitation du Coran. D’après Abd Allah Ibn Omar - que Dieu les agrée tous deux -, le Messager de Dieu - paix et bénédiction sur lui - dit : «Le jeûne et le Coran intercéderont en faveur du Serviteur. Le jeûne dira : «Seigneur, je l’ai empêché de manger et de boire pendant le jour ; accepte donc mon intercession en sa faveur». Le Coran dira : «Seigneur, je l’ai empêché de dormir pendant la nuit ; accepte donc mon intercession en sa faveur». Et Dieu acceptera leur intercession».


La récitation du Coran figure parmi les meilleurs cultes, et sa récompense, auprès de Dieu, est immense. Dieu gratifie en effet le récitateur du Coran d’une bonne action pour chaque lettre qu’il aura lue. Abd Allah Ibn Massoud - que Dieu l’agrée - dit : «Le Messager de Dieu - paix et bénédiction sur lui - dit : «Celui qui lit une lettre du Livre de Dieu recevra en récompense une bonne action, et la bonne action est multipliée par dix. Je ne dis pas que Alif-Lâm-Mîm est une lettre mais que Alif est une lettre, Lâm est une lettre et Mîm est une lettre».

De la même manière, la retraite spirituelle à la mosquée (I`tikâf) durant les dix derniers jours de Ramadan est une tradition prophétique corroborée par le Coran (Sunnah Mu’akkadah). Celui qui fait cette retraite occupe son temps à réciter le Coran. Ainsi, il reçoit pleinement la rétribution de la retraite spirituelle, celle de la récitation du Coran et celle du jeûne. Il bénéficie ainsi au même instant d’un nombre de bonnes actions multiplié par trois, grâce à ces trois cultes qu’il accomplit en même temps. Par ailleurs, si un groupe de gens se réunissent à la mosquée pour réciter le Coran, ils bénéficieront d’une récompense et d’une faveur particulière telles que décrites par le Messager de Dieu - paix et bénédiction sur lui : «Nul groupe de gens ne se réunit dans une Maison de Dieu, récitant et étudiant le Coran, sans que la Sérénité ne descende sur eux ni que la Miséricorde ne les enveloppe ni que les Anges ne les entourent ni que Dieu ne fasse mention d’eux auprès des créatures qui Le côtoient».


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com