Que peuvent les régions pour l’emploi ?





Les gouvernorats ont-ils vraiment tous les moyens de mener les programmes de développement qui les concernent, particulièrement en matière d’emploi qui est une priorité nationale ? Et s’ils ont les moyens, disposent-ils vraiment des compétences qui sont nécessaires à mener à bien de tels programmes complexes, appelant à une synchronisation convenable avec d’autres objectifs sociaux, culturels et économiques ?


Les régions ont-elles assez de latitude et de liberté d’action pour mettre à profit leur connaissance irremplaçable du terrain et du détail des réalités de la population ? Ont-elles vraiment le sens de la responsabilité qu’appelle ce genre de programme capital pour l’avenir du pays ? Ont-elles suffisamment d’indépendance d’esprit pour aller au-delà des sentiers battus ? Ont-elles suffisamment d’indépendance tout court… ?


Les questions complexes que pose un sujet aussi complexe que l’emploi et qui, paradoxalement, nécessitent des réponses simples doivent-elles nous inciter à nous interroger sur la signification de la décentralisation ? Devons-nous aller plus loin ? Devrions-nous nous atteler à réfléchir au choix d’un nouveau système de gestion au niveau régional ? Législations et décisions centralisées par l’Etat comme le modèle français ? Ou indépendance des régions comme les Américains ?


Le débat est à l’ordre du jour alors que la Consultation nationale sur l’emploi bat son plein et c’est à nous tous de participer à trouver les réponses.


 


Manoubi AKROUT


manoubi.akrout@planet.tn




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com