E.S.S.: Berradhia bon pour le service, Ziadi du voyage






Après la victoire laborieuse remportée samedi dernier aux dépens des Soudanais d’Al Merrikh et les enseignements à en tirer pour la suite du parcours, l’ESS sera à l’épreuve du déplacement pour ses deux prochaines rencontres demain à Khartoum, puis le 5 octobre à Accra.


 


Dans une poule de plus en plus indécise, de par le nivellement de niveau des équipes qui la composent, et dont la situation est confuse quant à la qualification au prochain tour, les Etoilés sont conscients de la délicatesse de leur mission, lors des deux prochaines journées. La première sortie, en dehors de leurs bases ayant été soldée par une défaite à Tizi Ouzou, devant les Algériens de la JS Kabilye, il ne sera plus permis d’en faire de même pour les deux futurs déplacements. La leçon de la rencontre du week-end dernier, à Sousse, doit être retenue quant à ce relâchement des joueurs, une fois qu’ils ont le vent en poupe, pour se laisser piéger par des erreurs élémentaires.


Le but concédé face à Al Merrikh n’était-il pas de trop, pour servir de mobile afin d’éviter de tomber dans les mêmes bévues fatales. Les Sahéliens joueront leur va-tout lors des prochaines journées avec l’obligation de ramener une victoire en déplacement.


L’effectif étoilé est, certainement, étoffé. Mais au-delà de sa richesse, il a besoin d’être géré pour monter en puissance, et apporter la preuve de son savoir-faire dans cette compétition continentale. Le meilleur reste, donc, à venir en vue de concilier, à la fois, le résultat et la manière, une adéquation jusque-là à mi-chemin. La victoire devant Al Merrikh n’a pas manqué de laisser entrevoir des motifs de satisfaction. Il reste, toutefois, que les protégés de Michel Decastel ne peuvent continuer à s’exprimer sur le terrain sans l’inspiration nécessaire. Et c’est justement ce souci de cohésion entre les anciens et les néos qui tient à cœur au coach étoilé, sans oublier le comportement collectif qui doit évoluer en parfaite symbiose entre le niveau technique et la discipline du jeu.


Une prise de conscience anime tout le groupe jusqu’à le transcender énergiquement à la faveur de la récupération de Berradhia, totalement rétabli de son indisponibilité physique, et en possession de tous ses moyens, pour se joindre enfin à l’effectif retenu par le staff technique pour le voyage de Khartoum, un air de soulagement a gagné les autres coéquipiers, rassurés de cet apport de taille. Jusqu’avant-hier, et, en dépit des excuses formulées à l’égard de son entraîneur, Tarek Ziadi n’était pas certain de retrouver sa place en équipe A, et être de la délégation pour la rencontre retour face à Al Merrikh. Toutefois, une grâce de dernière minute lui est parvenue pour être du voyage à Khartoum.


 

Sami MANSOUR


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com