Pisciculture: Sur les traces des daurades et des loups…





Situés à une vingtaine de kilomètres des côtes de Téboulba plus d’une vingtaine de cages flottantes destinées à l’élevage des loups et des daurades sont installées en pleine mer depuis plus d’une année. Actuellement le «champs» se situe dans la phase de production. L’on s’attend à la mise du produit sur le marché local et à l’exportation vers le mois de juin 2009.


 


Monastir-Le Quotidien


Le mal de mer commence à faire sentir ses effets. Une curieuse sensation qui part du tréfonds des entrailles nous oblige à suspendre provisoirement l’entretien , qui se déroule en pleine mer, avec le directeur du projet d’élevage maritime de poissons dans des cages flottantes. Finalement nous avons pu reprendre la discussion pour nous familiariser avec l’élevage des poissons dans des cages flottantes. C’est une nouvelle méthode introduite récemment en Tunisie et qui diffère des méthodes traditionnelles qui signifie l’élevage de poissons dans des piscines bâties sur la terre ferme.


Le projet comporte plus de 24 cages flottantes installées en pleine mer au large de Téboulba. De forme circulaire, les cages flottantes sont implantées à une vingtaine de kilomètres des côtes. Elles sont composées de filets mais couvertes de l’extérieur pour garantir la sécurité des alevins et les protéger contre les prédateurs.


 


Une production annuelle de 860 tonnes


Le projet a été entamé en 2007, année durant laquelle le matériel nécessaire a importé d’Italie. Il a nécessité un investissement de 8 millions de dinars. L’année 2008 sera celle de la production. La phase de l’exportation commencera à partir de l’année 2009. Les prévisions tablent sur une production annuelle de 860 tonnes. Pour le moment le loup et la daurade constituent les principales espèces élevées dans le cadre de ce projet.


Le directeur de la production M. Mourad Zouari affirme au cours d’un entretien accordé à notre journal que nos techniciens maîtrisent parfaitement les techniques de productions qui se déroulent en trois étapes principales. La première étape est celle de l’importation des alevins d’Italie. La seconde étape est celle de l’engraissement. Elle s’étend sur une douzaine de mois. L’élevage et l’engraissement des poissons en pleine mer réduit considérablement les coûts simplement parce que les poissons vivent dans leur milieu naturel. Contrairement à ce que certains croient, le plancton disponible dans la mer n’est pas suffisant pour alimenter les alevins. Le concentré constitue un produit indispensable pour l’engraissement des alevins.


 


Le concentré, un produit complexe


C’est un produit spécialement conçu pour flotter sur la surface de la mer mais qui ne se désintègre pas rapidement. Ce qui permet aux alevins de le consommer sur une période étalée.


La composition du concentré n’est pas difficile à réaliser mais la méthode de l’extrudage (une technique de mise en forme par filage à chaud) est complexe. On ne la maîtrise pas encore en Tunisie. C’est la raison pour laquelle pour le moment le concentré est importé.


«Nous engraissons actuellement 18 millions d’alevins mais nous projetons d’augmenter ce chiffre pour atteindre les 30 millions d’alevins annuellement» affirme le directeur de la production.


Le projet emploie une trentaine d’employés qui s’occupent de l’entretien des cages, de l’alimentation des alevins et de toutes les taches nécessaires pour l’engraissement des poissons.


La visite des lieux a été rendue possible grâce à la précieuse aide de la municipalité de Téboulba en collaboration avec le ministère de l’environnement et du développement durable.


Rappelons que la production nationale de poisson est aux environs de 107 millions de tonnes. L’élevage quant à lui, toutes méthodes confondues et dans toutes les régions, se situe autour de 3500 tonnes, ce qui représente 3% de la production totale.


L’augmentation de la production de poisson d’élevage dans des cages flottantes constitue une opportunité de taille qui mériterait d’être intensifiée ne serait-ce que pour alléger les coûts et permettre aux consommateurs de bourse moyenne de profiter des délices des produits de la mer.


 

Lotfi TOUATI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com