Mejdi Ben Mohamed : «Ce sera dur…»





A Sousse, vous avez failli compromettre la victoire ?


Mais on aurait pu la confirmer par un score plus éloquent. Il s’agissait de deux réalités: celle du terrain qui dispose de ses caprices, et des rebondissements du jeu; puis, celle du joueur mal adapté à ce rythme effréné des débats et qui doit demeurer serein. La leçon est retenue, et les consignes à adopter convergent dans ce sens. Du moment qu’on n’apprend jamais à nager hors de l’eau, c’est le travail qui nous permet d’oublier les erreurs pour regarder toujours le futur.


 


Les Soudanais d’Al Merrikh vous ont-ils impressionnés outre mesure ?


C’est une équipe qui force le respect par l’esprit de groupe et la valeur intrinsèque de ses joueurs. Ces derniers sont très remuants et très coriaces. Ils peuvent créer le danger à tout moment et à chaque bévue de l’adversaire.


 


Vous jouerez pour le nul, ou pour confirmer les 3 points acquis à Sousse ?


Je dois rappeler qu’Al Merrikh récupérera, pour cette rencontre retour, deux éléments ayant purgé leur peine. Ce qui constitue un renfort de taille. Ceci nous procure plus de motifs pour être sur nos gardes, sans pour autant donner l’impression d’abdiquer. Le duel sera dur et terriblement musclé.


 


Après les satisfactions enregistrées en match aller, y en aura-t-il à Khartoum ?


Tout dépendra du début de la rencontre. D’entrée, nous allons être soumis à la pression des Soudanais. Nous serons dans l’obligation de contenir, voire neutraliser la furia de notre adversaire. Ce sera là une première satisfaction morale qui servira de tremplin pour une seconde réussite, à savoir le retour à l’offensive avec le bon usage de Bukari.


 


S.M.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com