Céréalicultures : Œuvrer à garantir l’autosuffisance en la matière





M. Abdessalem Mansour , ministre de l’Agriculture et des ressources hydrauliques a donné hier, à l’ATCE, une conférence de presse consacrée aux nouvelles mesures annoncées, jeudi dernier par le Chef de l’Etat, destinées à améliorer le rendement des grandes cultures.


 


Tunis-Le Quotidien


Le ministre, qui tenait pour la même occasion, sa première conférence de presse depuis sa nomination à la tête du département agricole, a fait un exposé détaillé des nouvelles mesures ordonnées par le Président de la République, jeudi dernier. Les décisions qui sont destinées à assurer le bon déroulement de la saison 2008-2009 des grandes cultures, tournent, en fait, autour de 7 différents axes d’intervention.


Passées en revue par le ministre,  les décisions consistent à  augmenter le prix du blé dur au niveau de la production de 3 dinars par quintal. Ainsi, les prix des céréales au niveau de la production, par quintal, seront portés, successivement à 43 dinars pour ce qui est du blé dur, à 35 dinars le quintal par le blé tendre alors que le prix de l'orge sera de 30 dinars le quintal. Tout en maintenant, jusqu'au 31 août 2009, les subventions exceptionnelles pour la récolte, fixées à hauteur de 15 dinars le quintal du blé dur et à 10 dinars le quintal pour le blé tendre et de l'orge.


Cette décision a pour but, note le ministre, d’inciter les céréaliculteurs à privilégier la culture du blé dur et de remettre leurs récoltes aux sociétés de collecte pour garantir l’autosuffisance en matière de cette céréale stratégique. « Pour ce faire, précise le ministre, le ministère va aider les céréaliculteurs à mieux maîtriser les techniques de production, et ce, à travers l’assistance des agriculteurs dans les régions à hautes potentialités de production ». Le but est de rehausser la rentabilité à l’hectare à même de réaliser une moyenne de 40 quintaux/ hectare.


Le deuxième point, note le ministre, consiste à maintenir la mesure permettant aux céréaliculteurs, au sein des périmètres irrigués publics, de bénéficier d’une première opération d’irrigation gratuitement.


Cette mesure qui doit contribuer à l’augmentation des superficies irriguées de 17.000 hectares à 93.000 hectares, nécessite un suivi rigoureux. Cela dit, le ministère a élaboré un plan d’action pour veiller sur la bonne exécution de cette mesure. «En définitive, l’objectif est d’arriver à 120 mille hectares de superficie irriguées d’ici 2011. Pour cette saison, l’intervention doit permettre de porter la superficie irriguée de 78 000 ha à 93 000 ha», indique-t-il.


A propos de la 3e mesure, celle portant sur la fourniture de 264.000 quintaux de semences sélectionnées et de la poursuite de la subvention de leurs prix, à hauteur de 8 à 24 dinars le quintal, M. Abdessalem Mansour, a rappelé l’objectif fixé pour 2011 concernant le développement de l’utilisation des semences sélectionnées qui consiste à assurer 450 mille tonnes de cette variété.


Ensuite, le ministre a abordé la quatrième mesure qui consiste à rééchelonner, sur une période de 5 ans, les dettes des agriculteurs endommagés par le manque des précipitations de pluie survenu au cours de la saison 2007/2008. « Les cas d’agriculteurs éligibles dans les régions endommagées ont été d’ores et déjà répertoriés », devait-il préciser.


Il s’agit par ailleurs d’entreprendre une augmentation de 10 % du plafond des crédits saisonniers, et de fourniture d'aides en nature au profit de 25.000 petits agriculteurs. Cette dernière mesure concernera les agriculteurs, dont la superficie de leurs exploitations est inférieure à 10 hectares et qui, au cours de la saison écoulée, ont été affectés par la baisse de pluviométrie. 65 mille hectares bénéficieront de cette intervention.


M. Abdessalem Mansour s’est attaché à assurer que son département coordonnera les efforts à l’échelle centrale, régionale et locale afin que  toutes ces mesures soient exécutées afin de concrétiser les objectifs escomptés. « Le suivi de l’application de toutes les mesures sera fait avec fermeté », devait-t-il assurer.


 


Hassen GHEDIRI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com