S.T. – Do Moraïs: Une plainte commune auprès de la FIFA !





La nouvelle équipe dirigeante du S.T. aura déjà à affronter, ces jours-ci, une situation délicate concernant l’entraîneur. Do Moraïs, engagé officiellement avec la fédération yéménite, tient à percevoir la totalité de son argent au Bardo avant de partir.


 


Le coach portugais  du Stade Tunisien compte s’approprier le beurre et l’argent du beurre à la fois. Il s’est déjà  fixé une nouvelle destination, celle du Yémen, mais il ne lâche pas prise pour avoir tout ce que le S.T. lui doit avant de partir. En effet, il menace d’aller jusqu’au bout pour avoir son argent et de porter plainte auprès de la FIFA.


Or, il est encore en place et il n’a pas été limogé. Il est vrai qu’on a déjà pensé à son successeur qui sera Ferid Ben Belgacem, mais on espère encore parvenir à un accord à l’amiable d’autant plus que le Portugais n’a pas fait preuve d’honnêteté comme le souligne M. Mohamed Dérouiche, le nouveau président stadiste: «Dos Moraïs a manqué de professionnalisme et même de civisme. Il a répondu à une offre yéménite alors qu’il est engagé officiellement par le S.T. et cet acte est condamnable puisqu’il risque de porter préjudice à l’équipe au moment où on a compté sur lui pour assurer un travail de longue haleine et viser des objectifs bien déterminés. Nous avons essayé de  trouver un compromis, mais il a insisté pour avoir tout son argent. Pour notre part, nous ne pouvons plus rester les bras croisés. Nous avons déjà choisi un nouveau coach qui va prendre ses fonctions. En parallèle, nous allons déposer une plainte auprès de la FIFA et défendre nos droits comme le stipulent les règlements en vigueur».


Le problème de l’entraîneur n’a pas empêché le nouveau patron du S.T. à s’activer le week-end dernier pour réunir tout le monde et répartir les tâches selon les compétences et l’expérience. Ainsi, on a compté sur le métier et le savoir-faire de M. Anouar Haddad pour le poste de premier vice-président. De même, on va charger M. Nourallah Madani de la fonction de porte-parole officiel du club et là aussi, on a accordé la priorité à l’expérience. La compétence du nouveau bureau directeur va prendre encore quelque temps mais elle ne risquera pas de surprendre puisque M. Dérouiche a tendu la main à tous les Stadistes, y compris ceux qui ont collaboré avec M. Mohamed Acheb, le président sortant. Tout a été mis en œuvre pour une véritable union sacrée, mais on doit encore attendre pour juger les intentions et les réactions.


 

Kamel ZAIEM


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com