Emploi et ‘’High risk, high return’’ !





Réfléchissez encore à la crise de la finance internationale qui a éclaté aux Etats-Unis et qui menace de diverses manières toutes les économies, même après l’annonce d’un plan de sauvetage géant pour les banques aux quatre coins du monde si elles venaient à en subir les effets.


Est-elle, comme beaucoup d’observateurs s’accordent à affirmer, simplement l’un des symptômes d’un système financier vicié jusqu’à la racine ? Car tous ces investisseurs, ces banquiers, ces assureurs… se sont jetés pendant des années sur les parts des géants immobiliers qui ne voulaient voir dans le malheur des victimes des Sub-primes qu’une occasion de faire du chiffre.


Est-elle l’annonce d’une cascade d’événements qui vont mener l’économie mondiale au bord du gouffre ? Car ce n’est pas du tout le seul spot pourri du système et il n’est pas hors de proportion de dire qu’il faut s’attendre à des surprises. Bonnes ou mauvaises… mais nous aurons toujours des surprises.


Dans les marchés US, là où l’effervescence prend sa source, on invente tous les jours des ‘’trucs’’ pour prendre de court le marché. Rappelez-vous cette interview dans le Financial Times il y a quelques années juste après la crise des Hedge Funds, où l’un des traders de la place avait clairement dit que, du coté de Wall Street, vous ne parveniez à faire vos choux gras qu’au moment ou vous arriviez avec quelque chose de neuf, que personne ne comprend. Parce que, passé le moment de surprise, et après avoir compris le nouveau procédé, tout le monde se mettra à faire comme vous !!


La leçon est simple : ‘’High risk, high return’’ ! Si vous réussissez à prendre le marché par surprise, vous ouvrez un palier pour vous tout seul pendant un temps, où vous serez pratiquement en position de monopôle. C’est alors à vous de jouer, mais c’est une discipline pour les athlètes de très haut niveau et vous avez intérêt à vous être très soigneusement préparé si vous ne voulez pas que la situation se retourne contre vous.


La formule, qui a été créée pour les grands marchés de la finance internationale, peut aussi être avantageusement appliquée aux mécanismes de l’emploi, chez nous comme chez les autres. Prendre des risques dans le domaine de l’emploi, c’est renverser la structure classique, assouplir le système et regarder avec de nouveaux yeux.


Prenons l’exemple des soudeurs spécialisés dans les structures des bâtiments verticaux et autres architectures nouvelles. Pourquoi tenir bon à les faire passer par les filières classiques, au risque de nous retrouver à court (en qualité et en nombre) le moment venu ? Pourquoi ne pas motiver les jeunes (déjà en formation ou venant d’autres domaines, ou encore en attente d’emploi dans d’autres spécialités…) de rejoindre un cycle spécial capable de faire fusionner diverses spécialités d’origine pour nous donner ces soudeurs en le nombre qu’il nous faut dès maintenant.


Vous savez bien ce que les gens de Sama Dubaï ont dit (à demi-mot) lors de leur rencontre avec les médias il y a à peine une semaine ; comme quoi ils s’étaient clairement engagés vis-à-vis de la Tunisie à recruter parmi nos compétences celles qui avaient les qualifications nécessaires au projet immense de Porte de la Méditerranée. Cela veut dire que, au moment où il n’y aurait plus de Tunisien répondant à telle qualification, ils recruteraient ailleurs.


De toute évidence, c’est leur droit ! Et c’est là que nous voulons parler de voir les choses avec de nouveaux yeux. Tout concorde pour dire que notre système conventionnel de formation ne pourra pas préparer à temps toutes les spécialités sollicitées par ce méga projet. Pour le dire de manière crue : il nous faut un système parallèle de formation spécialement dédié aux grands projets.


Car l’enjeu en vaut largement la chandelle, et si nous investissons dans le brio de cette formation spéciale parallèle, il y a de quoi employer de grands nombres de nos jeunes pendant des années, au fur et à mesure de l’avancement des projets déjà convenus et des projets à venir.


De plus, en regardant loin, on se rend compte que celle formation parallèle spéciale créera des professionnels de grande qualité, qui plus est dans des spécialités qui ne courent pas les rues, et que l’on s’arrachera dans la région.


 


Manoubi AKROUT


manoubi.akrout@planet.tn




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com