Les idéaux des jeunes : Quand les parents sortent du lot





Durant chaque phase de la vie, nous avons besoin de références, de modèles et d’idéaux. Les enfants ont un besoin réel d’avoir un modèle auquel ils s’identifient. Mais tout en grandissant, ce modèle peut ne plus répondre à nos besoins. Les jeunes cherchent la perfection chez d’autres sujets qui s’adaptent mieux à leur nouvelle manière de voir les choses. Chacun selon ses propres idées, ses besoins et ses propres aspirations se fixe un idéal. Quels sont justement les idéaux des jeunes ? Que trouvent-ils d’extraordinaire chez leurs idoles ? Et quelle est l’image parfaite masculine et féminine pour la jeunesse ? Tunis — Le Quotidien Durant la petite enfance, chacun d’entre nous se réfère à un modèle. Cet idéal, représente une forme embellie de la réalité matérielle existante. Nous nous y identifions et essayons de marcher sur ses pas. Toutefois, au fur et à mesure que nous grandissons, nos idées changent et nous cherchons d’autres références en matière de perfection qui soient parfaitement appropriées à nos besoins actuels. L’idéal peut revêtir une forme irréaliste qui émane de nos propres idées. C’est une création de l’esprit qui peut ne pas avoir une existence réelle. Ceci implique une sorte de rupture avec la réalité. D’où cette tendance pour certains à mettre le monde entre parenthèses .Pour eux la réalité matérielle n’a plus de sens en tant qu’objet, mais en tant qu’idée et en tant que pensée. L’on peut avoir un seul idéal, comme on peut avoir plusieurs idéaux. Mais le dénominateur commun entre ces idéaux, est qu’ils représentent tous l’image de ce qu’on veut être ou l’image de celui qu’on veut “s’approprier“. Durant l’âge de l’adolescence, la personne qui fait l’objet d’une adoration diffère de celle de l’enfance dans la mesure où un adolescent a besoin d’une idole qui traduit ses tendances rebelles et qui reflète l’image parfaite de ce qu’il veut être ou l’image qu’il cherche chez son partenaire. Les jeunes peuvent dès lors avoir un seul être qu’ils vénèrent, comme ils peuvent avoir plusieurs modèles qui représentent pour eux l’exemple type de la réussite et de la force. Badreddine, 21 ans candidat au bac, trouve aujourd’hui encore que les seuls être à vénérer ne sont autres que ses parents. Depuis sa petite enfance, “Badra“ trouve que l’altruisme, le dévouement et la générosité de ses parents leur vouent l’adoration. Le jeune homme a d’ailleurs mis un bon bout de temps avant de répliquer : «J’ai beau chercher et fouiller dans ma mémoire, je ne pense pas qu’un seul être sur terre mérite autant de salutations, de considérations et d’hommages que mes parents. Les miens m’ont donné tout ce dont j’ai besoin et ils me donnent encore et encore sans aucune retenue. Les parents sont les seuls êtres humains à mon sens qui donnent sans calcul et sans attendre une contrepartie. Ce qui prime pour eux, c’est de me voir réussir, de me voir heureux et en bonne santé, c’est à partir de là qu’ils se sentent à leur tour heureux et comblés. Franchement, je leur voue toute ma vénération. L’homme idéal à mes yeux doit ressembler à mon père, ce papa qui se plie en quatre pour subvenir à nos besoins. Et la femme idéale doit être à l’image de ma mère, une mère qui fait toujours passer notre bonheur avant le sien», dit-il Aymen Zarrouk, 21 ans candidat au bac, pense que l’idéal doit ressembler à quelqu’un d’inaccessible. Le jeune homme pense que l’idole ne peut qu’être exceptionnelle. «Mon idéal masculin est… Hitler. Cet homme est vraiment inégalable. Ce n’est pas que j’aie une tendance nazie ou que je sois partisan de la dictature, mais Hitler a su faire de l’Allemagne une puissance totalitaire, et a su réussir son rôle de meneur d’hommes. Courageux, zélé et ferme, à mon sens Hitler jouit d’une force de caractère inégalable bien qu’il soit orphelin et qu’il ne soit pas parvenu à terminer ses études secondaires. Il est arrivé à relever le défi et à gagner, peu importe comment c’était sa fin, pour moi, il s’agit d’un homme digne de considération. Par ailleurs, je voue une admiration spéciale pour une femme guitariste Jennifer BETTEN. C’est une femme exceptionnelle qui joue du hard rock et qui a su se faire un nom dans un domaine artistique où les hommes réussissent mieux. Outre cette femme-là aucune femme ne sort du lot à mon avis.», dit-il Yasmine, candidate au bac de 20 ans, trouve le footballeur David BECKHAM, exceptionnel, un homme très beau et un très bon joueur. «Beckham me semble idéal sur le plan physique. Pour tout ce qui a un rapport avec le caractère et le côté humain, je juge que mon fiancé, est un homme hors pair. Il est altruiste, gentil, bon, généreux et extrêmement dévoué. Il ne calcule pas, ne fait pas du mal aux autres, et cherche toujours le bonheur des autres… Et ce sont des caractéristiques essentielles pour un homme. Quant à l’idéal féminin, je ne vois pas qu’il existe une femme vraiment exceptionnelle qui m’aurait marquée de quelque manière que ce soit. Il se peut que je trouve mon propre caractère parfait et si j’ai à idéaliser quelqu’un, c’est bien moi-même», dit-elle Abir CHEMLI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com