Céréaliculture : Production en baisse de 40% au cours de la campagne 2007-2008





Au cours de la campagne céréalière 2007-2008, la production tunisienne a baissé de 40% en comparaison avec la saison précédente en raison d’un grave déficit pluviométrique.



Tunis-Le Quotidien


La production tunisienne de céréales a atteint 11,9 millions de quintaux durant la campagne 2007-2008 contre 19,9 millions de quintaux au cours de la campagne précédente, ce qui représente une baisse de 40%.


Cette baisse significative s’explique essentiellement par un déficit pluviométrique ayant entraîné la perte de 533 mille hectares dans le Centre et le Sud et dans certains gouvernorats du Nord tels le Kef, Siliana et Zaghouan.


Au Centre et au Sud, les emblavures ont baissé de 10% par rapport à l’année écoulée, tandis qu’au Nord elles ont augmenté de 3.4% en raison de l’abondance des précipitations lors de la saison de labour.


Au total, les surfaces emblavées ont atteint 1.333 million d’hectares accusant ainsi une baisse de 1,7% par rapport à la campagne écoulée et de 9.3% par rapport à la moyenne du Xe plan quinquennal de développement. Les surfaces récoltées ont totalisé 800 mille hectares soit 60% des superficies emblavées (661 mille hectares au Nord et 139 mille hectares au Centre et au Sud, respectivement 75% et 30% des surfaces cultivées). Le déficit pluviométrique a également provoqué une baisse du rendement moyen par hectare. Celui-ci a atteint 14.9 quintaux par hectare au cours de la campagne 2007-2008 contre 16 quintaux par hectare durant la campagne précédente.


Naguère appelée le «grenier de Rome», la Tunisie est depuis plusieurs années un pays importateur net de céréales au taux de 80% de blé tendre et 20% de blé dur.


Au cours des huit premiers mois de l'année 2008, la Tunisie a importé 19 millions de quintaux. La subvention de ce produit par la Caisse générale de compensation devrait atteindre environ 1 milliard de dinars en 2008, contre respectivement 600 millions de dinars en 2007, et 320 millions de dinars en 2006, les prix des céréales ayant presque doublé sur les marchés internationaux. Pour alléger le poids de la subvention, le gouvernement a pris une batterie de mesure en vue d’encourager les agriculteurs à investir dans la céréaliculture… Dans cette perspective, il a été décidé de réviser à la hausse le prix de vente des céréales à la production. Le prix du quintal de blé dur est ainsi passé à 40 dinars contre 32,8 dinars auparavant. Celui du blé tendre à 35 dinars contre 28,7 dinars tandis que le prix de l’orge fourrager a été porté de 20 dinars à 30 dinars le quintal. Ces mesures portent également sur la facilitation de l’octroi aux céréaliculteurs de prêts destinés à l’acquisition d’équipements d’irrigation pour augmenter les superficies irriguées de 17 mille hectares supplémentaires au cours de la saison 2008/2009.


 

Walid KHEFIFI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com