La revue hebdomadaire des marchés au 26/09/2008: Le Tunindex au plus haut sur 50 jours… et sur 200 jours…





Tahar El Almi*


 


* La BCT maintient ses taux directeurs ;


La relaxation toute relative des taux et le desserrement des liquidités des agents, sous-tendue par une politique monétaire ramadanesque, orientent les transactions de titres tous secteurs confondus, avec une propension aux redémarrages des arbitrages sur des titres jugés les plus performants et les moins risqués.


* LA BOURSE DE TUNIS : LE TUNINDEX se maintient au-delà des 3300 points, avec des volumes conséquents...


* Le sauvetage des bancaires américaines ne convainc pas les marchés financiers ;


* Dans la zone euro l’activité industrielle se contracte... et le chômage progresse...


* Les cours pétroliers sont à la dérive...


Le Trésor américain a dévoilé la semaine dernière les premières mesures de son plan de sauvetage de la finance américaine. Il avait indiqué qu'il allait mettre en œuvre un programme temporaire de garantie en faveur des fonds monétaires américains. Cette garantie sera effective pendant un an.


Les Bourses européennes enregistrent une nouvelle séance de repli, le bilan hebdomadaire est particulièrement lourd.


La faillite de l'américain Washington Mutual, la plus grosse faillite de l'histoire du système bancaire américain, le blocage des négociations sur le plan Paulson mais également les chiffres de la croissance américaine ont pesé sur les indices.


De fait, le vif regain de confiance insufflé par le plan de sauvetage de Washington en faveur de la finance américaine a conduit au repli des marchés obligataires, les investisseurs reprenant massivement la direction des places actions. La perspective d'une adoption rapide du plan Paulson s'étant quelque peu étiolée, les marchés obligataires américains ont retrouvé de l'intérêt aux yeux des investisseurs, surtout après la faillite de Washington Mutual, la plus importante caisse d'épargne des Etats-Unis, et la révision en baisse de la croissance du deuxième trimestre outre-Altantique.


De fait, l'activité économique n'a finalement progressé que 2,8% au deuxième trimestre aux Etats-Unis, selon les estimations définitives publiées ce vendredi par le Département du Commerce. La précédente estimation faisait état d'une croissance du PIB américain de 3,3%. Et, les économistes tablaient sur une révision en hausse des chiffres du deuxième trimestre, avec un consensus à + 3,4%.


De plus, les économistes tablaient sur une révision en hausse des chiffres du deuxième trimestre, avec un consensus qui s'établissait à + 3,4%. Au premier trimestre, le PIB avait augmenté de 0,9%.


L'indice des prix hors alimentation et énergie ("core") a pour sa part été révisé à la hausse et progresse au final de 2,2% au deuxième trimestre, contre une précédente estimation de + 2,1%.


De plus, les chiffres du chômage devraient être particulièrement mauvais en août dans l'hexagone, avec 30 000 à 40 000 demandeurs d'emploi attendus en plus, selon Laurent Wauquiez, le secrétaire d'Etat à l'Emploi interrogé ce matin sur RMC. Le déficit budgétaire français devrait en outre se creuser à 52,1 milliards d'euros en 2009.


Dans la Zone Euro, les Bourses enregistrent une nouvelle clôture de semaine en repli, avec un bilan hebdomadaire particulièrement lourd.


La faillite de l'américain Washington Mutual, la plus grosse faillite de l'histoire du système bancaire américain, le blocage des négociations sur le plan Paulson mais également les chiffres de la croissance américaine ont pesé sur les indices.


Les cours des obligations évoluant en sens inverse de leurs rendements, ces derniers sont mécaniquement repartis à la hausse.


Le taux des Treasuries à deux ans est repassé au dessus des 2% à 2,13% contre 1,79% ce jeudi en clôture. Le 10 ans s'est pour sa part envolé à 3,76% contre 3,56% la veille, et le 30 ans à 4,36% après 4,18%....


Le Trésor américain, la Reserve Federale et le Congrès devraient en effet mettre en place une immense structure de défaisance qui aura pour rôle de recueillir l'ensemble des actifs invendables, autrement dit "pourris", des établissements financiers américains.


Ce n'est pas une première aux USA puisque ce genre de solution avait été mis en place à la fin des années 80 pour solder les actifs pourris des Caisses d'Epargne américaines (ce fut la Resolution Trust Corporation).


L'objectif est aujourd'hui de dénouer le nœud de la défiance qui va crescendo sur les marchés financiers depuis le début de la semaine, suite à la faillite de la banque d'affaires Lehman Brothers...


Même l'injection de 180 milliards de dollars de liquidités hier par la Fed, dans une action coordonnée avec la BCE, la banque centrale nippone, britannique puis celle du Canada et de la Suisse, n'était pas véritablement parvenue à éteindre l'incendie.


Le vendredi 26, le Trésor américain a dévoilé les premières mesures concrètes de son plan de sauvetage de la finance américaine. Il a indiqué qu'il allait mettre en œuvre un programme temporaire de garantie en faveur des fonds monétaires américains. Cette garantie sera effective pendant un an.


Les actifs des fonds monétaires seront garantis à hauteur de 50 milliards de dollars, indique le département du trésor américain.


En Europe, l'euphorie boursière a également dopé les rendements, le taux de l'OAT 10 ans étant remonté à 4,46% après 4,37% ce jeudi et celui du Bund allemand de maturité 10 ans à 4,21% après 4,02.


TUNIS : Le Conseil d'Administration de la Banque Centrale de Tunisie, réuni le 25 Septembre 2008 estime que : «L’environnement international a été marqué, en septembre 2008, par l’aggravation de la crise des marchés financiers mondiaux, suite à la faillite d’une des grandes banques d’investissement et à l’absorption de certaines autres institutions financières dans le cadre d’opérations de fusions visant à sauver le système financier aux Etats-Unis d’Amérique».


L’amplification de la crise de liquidité sur les marchés monétaires aurait créé «une fluctuation des bourses internationales et une montée des craintes sur les perspectives de l’activité économique mondiale».


Pour contenir les retombées négatives de cette crise qui constitue un prolongement de celle des crédits hypothécaires aux Etats-Unis depuis plus d’une année, «les principales Banques Centrales dans les pays industrialisés ont procédé à l’injection d’importants montants de liquidités sur les marchés monétaires pour assurer leur stabilité et éviter l’effondrement du système financier international» notent les analystes de la BCT.


De même, «le gouvernement américain a pris l’initiative de proposer un plan de sauvetage du système financier pour un montant de 700 milliards de dollars».


De leur côté, «les marchés des changes ont été affectés par ces turbulences et le taux de change du dollar américain a enregistré une baisse par rapport aux principales devises, notamment l’euro.


En outre, les prix du pétrole ont, de nouveau, augmenté sur le marché mondial en dépit du ralentissement de la demande internationale».


En ce qui concerne l’évolution de l’économie nationale, les banquiers centraux de la BCT considèrent que : «la croissance s’est poursuivie dans plusieurs activités industrielles, à l’instar des industries mécaniques et électriques, et dans le secteur des services, notamment le tourisme et le transport aérien, alors que le secteur de l’énergie et celui des grandes cultures ont connu une certaine régression».


Pour leur part, «les échanges commerciaux avec l’extérieur ont progressé à un rythme important au terme du 20 septembre courant, soit 27,7% pour les exportations et 27,3% pour les importations».


Au niveau des tensions inflationnistes : «l’indice général des prix a diminué de 0,1% en août 2008 contre une hausse de 0,5% le mois précédent. Ainsi, le glissement annuel des prix s’est situé à 4,5% au cours du même mois contre 5,2% en juillet. Les données disponibles jusqu’au 20 septembre confirment la poursuite de la détente des pressions inflationnistes ».


Sur le marché monétaire, «la masse monétaire et les concours à l’économie ont progressé, au terme du mois d’août 2008, de 12,7% et 8,1%, respectivement, en comparaison avec le mois décembre 2007».


L’excédent de liquidité bancaire, enregistré depuis les premiers mois de l’année, «s’est poursuivi, ce qui a amené la Banque Centrale à intervenir en septembre pour réguler la liquidité à travers la ponction d’une enveloppe moyenne de 1.241 MDT jusqu’au 18 du même mois».


Au niveau des taux d’intérêt au jour le jour sur le marché monétaire, il aurait fluctué «entre 5,13% et 5,23% depuis le début du mois courant».


Sur le marché des changes, le dinar aurait «enregistré, depuis le début de l’année en cours et jusqu’au 22 septembre, une quasi-stabilité par rapport aux principales devises».


A la lumière de ces évolutions, «le Conseil d’Administration a décidé de maintenir inchangé le taux d’intérêt directeur de la Banque centrale et de prendre les mesures adéquates pour éponger l’excédent de liquidité sur le marché monétaire.


En outre, le conseil a insisté sur la nécessité de continuer à suivre de près la situation difficile qui prévaut sur la place financière mondiale et ses répercussions sur les perspectives de la croissance mondiale et nationale».


A la BVMT :


On retiendra de la semaine, quatre séances de hausse, contre une de baisse :


Globalement, la légère détente des taux et une liquidité des agents, stabilisée, contribuent à la consolidation haussière de la progression des cours sur le marché des actions.


A la BVMT, au 26/09/2008. Le marché reste crispé et très légèrement haussier, pour se maintenir dans sa zone haute du couloir à 200 jours et à 50 jours. Les récents rebonds des cours, trouvaient leur origine plus dans les rééquilibrages des liquidités des agents et dans des prises de bénéfices. Ils ont cédé la place à des rallyes baissiers sous tendus par des prises de bénéfices.


INDICES SECTORIELS:


Tous les secteurs sont concernés par des arbitrages : huit sont à la hausse et un à la baisse. Sur l’ensemble de la semaine avec comme résultats, 0.9% de hausse du TUNINDEX d’une semaine à l’autre.


Depuis la mi-mai, le marché boursier affiche une configuration relativement volatile à tendance mitigée dans un couloir en deçà des 3400 points. Néanmoins, au cours des 20 dernières séances de bourse, la volatilité s’est transformée en rallye haussier avec franchissement de la ligne de résistance à la hausse au-delà des 3300 points, et à plusieurs reprises.


Le Tunindex reste sous-tendu des forces d’achat et de vente relativement fortes et très sensibles à la surliquidité des agents.


 La semaine au 26/09/2008, suggère une phase de consolidation dans la zone haute du couloir à 50 jours de bourse, avec rebonds et de petites reprises baissières qui semblent tirer les cours en deçà de la ligne de résistance à 33750 points.


Il semblerait que les prises de bénéfices profitent aux panneaux les plus en vue. Elles sont suivies par des réajustements de portefeuille et de rééquilibrages dont l’origine se trouve dans les détentes sur les liquidités des agents.


En attendant, le franchissement haussier de la ligne de résistance à 3300 points est confirmé : le TUNINDEX pourrait se stabiliser dans la zone basse de son couloir à 3300-3400 points.


_______________________


 


N.B. Les informations et analyses diffusées par «LE QUOTIDIEN – PERSPECO» ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité du «QUOTIDIEN – PERSPECO» ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.


Les DIAGNOSTICS DIFFERENTIELS DES TITRES sont téléchargeables sur le site: www.perspeco.com


http://www.perspeco.com/index.php?option=com_content&task=blogcategory&id=20&Itemid=36


_____________________


 


Au niveau des cours, la semaine a révélé un certain nombre de panneaux à surveiller, au 22/09/2008 21:48/ (diagnostic : Aïda Chérif).


* Amen banque : Prendre ses bénéfices/Alléger


* ADWYA: Achat sur repli/


* Al: conserver/


* KIMIA : conserver/


* Artes : conserver/


* Assad : Prendre ses bénéfices/Alléger


* Ast : conserver/


* ATB : conserver/


Le diagnostic différentiel suggère :


* une nette amélioration, des fondamentaux de la société ATB, depuis 2005 qui semble soutenir le comportement des investisseurs,


* le repli récent des cours de ATB est sous tendu par des forces de vente de type «prises de bénéfices», que les corrections de hausse semblent pouvoir réduire ;


* cette tendance est d’autant plus remarquable que le titre jouit d’une bonne visibilité et des perspectives à moyen terme, prometteuses.


* ATL : Achat sur repli/


* BH : Achat sur repli/


* BIAT : conserver/


* BNA : conserver/Achat sur repli


Le diagnostic différentiel suggère :


* une amélioration toute relative, des fondamentaux de la société BNA, depuis 2005 qui ne semble pas soutenir le comportement des investisseurs, qui auraient tendance depuis le mois d’août, à délaisser le titre BNA au profit d’autres panneaux jugés plus porteurs ;


* la tendance baissière des cours de BNA est sous tendue par des forces de vente de type «prises de bénéfices», que les corrections de hausse ne semblent pas pouvoir réduire ;


* le titre reste dans une zone de surachat et ce positionnement est d’autant plus remarquable que le titre jouit d’une visibilité et des perspectives à moyen terme, moyennes.


* BT : conserver/


* BTE : conserver/Achat sur repli


* CIL : conserver/


* GIF : Achat sur repli/


* ICF: conserver/Achat sur repli


* KAIR: conserver/


* LSTR: Achat sur repli/


* MAG: conserver/


* MGR: Achat sur repli/


* MNP: Prendre ses bénéfices/


Le diagnostic différentiel suggère :


* une amélioration remarquable, continue, des fondamentaux de la société MONOPRIX, et qui semble soutenir considérablement sur le comportement des investisseurs,


* le repli des cours de MONOPRIX est sous tendu par des forces de vente de type «prises de bénéfices», que les corrections de hausse semblent réduire ;


* cette tendance est d’autant plus vigoureuse que le titre jouit d’une très bonne visibilité et des perspectives à moyen terme, remarquables.


* PLTU: Prendre ses bénéfices/


* SFBT: Achat sur repli/


* SIAME: conserver/Achat sur repli


* SIMPA: Achat/


* SIPHA: Achat sur repli/


* SITS: conserver/Achat sur repli


* SOKNA: conserver/Alléger


Le diagnostic différentiel suggère :


* une amélioration remarquable, continue, des fondamentaux de la société ESSOUKNA, et qui semble soutenir considérablement le comportement des opérateurs,


* le repli des cours de ESSOUKNA est sous tendu par des forces de vente de type « prises de bénéfices », que les corrections de hausse semblent réduire ;


* cette tendance est d’autant plus vigoureuse que le titre jouit d’une très bonne visibilité et des perspectives à moyen terme, remarquables.


* SOMOCER: conserver/


Le diagnostic différentiel suggère :


* des fondamentaux médiocres qui semblent se détériorer, et qui semblent soutenir amplement le comportement des investisseurs orientés vers le délestage et l’allégement de leurs portefeuilles,


* le repli des cours de SOMOCER est sous tendu par des forces de vente de type «prises de bénéfices», que les corrections de hausse ne semblent pas pouvoir réduire ;


* cette tendance est d’autant plus vigoureuse que le titre jouit d’une très mauvaise visibilité et des perspectives à moyen terme, médiocres.


* SOTET: Rester à l'écart/


Le diagnostic différentiel suggère :


* des fondamentaux très médiocres qui ne semblent pas s’améliorer à court terme,


* ces faits stylisés semblent soutenir amplement le comportement des investisseurs orientés vers le délestage et l’allégement de leurs portefeuilles,


* le repli des cours de SOTETEL est sous tendu par des forces de vente de type « alléger / rester à l’écart », que les corrections de hausse ne semblent pas pouvoir réduire ;


* cette tendance est d’autant plus vigoureuse que le titre jouit d’une très mauvaise visibilité et des perspectives à moyen terme, médiocres.


* SOTUV: Rester à l'écart/


Le diagnostic différentiel suggère :


* une amélioration récente des fondamentaux de la société SOTUVER qui semble soutenir le comportement des opérateurs,


* le repli des cours de la SOTUVER (sur 50 jours de bourse) est sous tendu par des forces de vente de type « alléger et/ou rester à l’écart », que les corrections de hausse ne semblent pas pouvoir réduire ;


* cette tendance est d’autant plus significative que le titre jouit d’une visibilité moyenne mais de perspectives à moyen terme, remarquables, compte tenu de la conjoncture énergétique qui fait du verre d’emballage un substitut remarquable et moins cher que le plastique.


* SPDIT: Achat sur repli/


* STAR: Achat sur repli/


* STB: conserver/


Le diagnostic différentiel suggère :


* une amélioration, des fondamentaux de la société STB, depuis 2006 qui semble soutenir quelque peu le comportement des investisseurs,


* le repli des cours de STB est sous tendu par des forces de vente de type «prises de bénéfices», que les corrections de hausse ne semblent pas pouvoir réduire ;


* cette tendance est d’autant plus remarquable que le titre jouit d’une visibilité et des perspectives à moyen terme, moyennes.


* STEQ: Alléger/Prendre ses bénéfices


* STIP: Prendre ses bénéfices/


* STPIL: Achat/


Le diagnostic différentiel suggère :


* une détérioration continue des fondamentaux de la société SOTRAPIL semble peser considérablement sur le comportement de vente des investisseurs,


* la baisse des cours de la SOTRAPIL est sous tendu par des forces de vente que les corrections de hausse ne semblent pas réduire ;


* cette tendance est d’autant plus vigoureuse que le titre jouit d’une très mauvaise visibilité. Le titre est survendu.


* TAIR: Achat/


Le diagnostic différentiel indique :


* une amélioration remarquable et continue des fondamentaux de la société TUNISAIR, qui semble soutenir amplement l’intérêt des opérateurs,


* le rebond des cours de TUNISAIR est sous tendu par des forces d’achat de type «achat sur repli/accumulation», que les corrections de baisse ne semblent pas pouvoir réduire ;


* cette tendance est d’autant plus vigoureuse que le titre jouit d’une excellente visibilité et de perspectives remarquables à moyen terme.


* TINV: conserver/


* TJL: Prendre ses bénéfices/


* TLAIT: conserver/


* TLS: Achat sur repli/


* TPR: conserver/


* UBCI: conserver/


* UIB: Prendre ses bénéfices/


* WIFAK: Prendre ses bénéfices/


__________________________


 


* Traitement des données et diagnostic Aïda Chérif, analyste au «Laboratoire Euro-Méd. d’Analyses Economiques» www.perspeco.com


* analyse : «LE QUOTIDIEN» : http: //www.lequotidien-tn.com/


On retiendra de la semaine:


Au niveau international :


* Le système financier international compte sur des plans de sauvetage (par des injections de liquidités) qui convainquent pas les opérateurs ;


* Les marchés boursiers de la zone euro attendent une profonde restructuration bancaire.


* Le brut reste sur une tendance incertaine baissière;


* Les tensions inflationnistes mondiales se tassent ;


* L’activité économique dans les pays industriels avancés se déprime… avec une montée du chômage


Au niveau national :


* le marché boursier de Tunis consolide ses positions en zone intermédiaire,


* il confirme son établissement dans un couloir 3300-3400 points.


* la contrainte monétaire cède le pas à la relaxation puis à la correction des liquidités,


* la demande globale intérieure semble contenue en deçà de l’emballement des prix ;




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com