O.B. : Qui n’ose pas…





L’OB a raté l’entame de la rencontre face à l’ASM disputée dimanche dernier et a concédé un but à la trentième minute suite à une mésentente entre les joueurs de l’axe et le gardien Laâmouri.


 


Les Béjaois, malgré une bonne deuxième période, ne purent renverser la tendance. Il est vrai qu’à l’OB on s’est permis le luxe de laisser Olivier et Ibrahimi, deux meilleurs attaquants, sur le banc et leur incorporation en 2e période s’est révélée tardive. Cette option est dépourvue de toute logique car l’OB aurait pu faire une meilleure entame de match.


Ouertani, mécontent de l’état du terrain, expliqua : «L’état du terrain a été un handicap pour mon équipe car j’ai des joueurs très techniques. Nous avons fait un mauvais début de rencontre et l’adversaire a profité d’une erreur au niveau de l’entrejeu et, sur un contre, il a pu concrétiser l’unique occasion qui s’est présentée, car à part deux tirs cadrés, l’adversaire n’a pas créé d’autres occasions.


Durant la deuxième période nous avons essayé de varier le jeu, nous avons parfois joué avec 4 attaquants mais nous n’avons pas pu égaliser. Encore une fois je le répète l’état de la pelouse était le vrai handicap».


 

YOUSSEF


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com