C.A.B. : Un constat amer





Les saisons passent et se ressemblent pour le CAB. Le marasme continue et les problèmes ne font que s’amplifier.


 


Après seulement quatre journées de L1, le CAB se retrouve déjà en queue de peloton, bon dernier et tous les indicateurs sont au rouge. Avec seulement une victoire et trois défaites (dont deux à domicile) et la dépense la plus perméable, l'avenir semble morose.


Mais ce qui inquiète le plus, c’est le climat général du club. Rien ne va plus. Les responsables du club se signalent pas leur mauvaise gestion des affaires du club et le départ de Tlili pour raison de santé est significatif. «El Mokh» ayant, par la suite, été signalé engagé par un club libyen. Nul doute que M. Ahmed Karoui s’est laissé berner.


D’autre part, et du point de vue sportif les choses ne sont pas meilleures, loin de là !


Après la défaite contre l’USM, l’entraîneur des Bizertins Larbi Zouaoui a déclaré: «lorsqu’on prend l’équipe en-main en dix jours on ne peut apporter du nouveau». Ceci est étonnant, puisque Larbi Zouaoui était le Directeur technique du CAB depuis la première phase de la préparation d’avant-saison, et il se devait d’être au courant de la marche du club.


Ceci ne laisse présager rien de bon et les prochains jours seront très difficiles pour les Cabistes.


Enfin, et chose inhabituelle, les supporters qui étaient toujours présents aux côtés du club ont fait défection lors de la rencontre contre l’USM. Ceci dénote d’un marasme général, même si une campagne de SMS a encouragé les fans à boycotter les rencontres à domicile.


Même après 80 ans d’existence, le bateau cabiste tangue toujours !


 

L. OUAKAD


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com