Les pérégrinations de… Daly: Désespoirs…et espoirs





Fin de semaine difficile pour le foot tunisien avec les errements de Koffi-Codja, la blessure de Mouihbi, la rehospitalisation de Chamam et l’arrestation du kiné de l’Etoile... Trop pour le football tunisien, mais heureusement que dans la grisaille, il y a toujours des lueurs d’espoirs qui nous permettent de rester optimistes pour pouvoir aller de l’avant...


 


* Koffi-Codja, la honte


Il traîne derrière lui une longue histoire avec le football tunisien, lui c’est l’arbitre béninois Koffi-Codja qui semble jouir d’une immunité de la part de la CAF. Et dire que ses errements ne datent pas d’hier, mais depuis 1994. A l’occasion de la rencontre Asante - ESS, Koffi-Codja-la-honte a encore une fois lésé le football tunisien et prouvé que son sifflet devient tout simplement  venimeux dès qu’il s’agit de foot tunisien. Pour notre part, nous lui  rappelons que: «oublier est le grand secret des existences fortes et créatrices», et à bon entendeur...


 


* L’Astre du week-end


Il s’agit bel et bien d’un astre lumineux du week-end, cet astre n’est autre que l’Etoile du Sahel qui a bravé tous les inconvénients et surmonté toutes les embûches dressées sur son chemin à Kumassi pour ramener un résultat ultra positif et pour prouver que: «l’or même en sa laideur donne un teint de beauté...»


 


* Le ministre à la rescousse


Chacun de nous sait à quel point notre Etat accorde de l’importance à ses ressortissants aussi bien à l’intérieur qu’en dehors du pays. L’exemple cette fois-ci est venu de M. le ministre du Sport, Samir Laâbidi, qui a tenu à intervenir personnellement afin de trouver une solution à l’arrestation du kiné de l’Etoile, une intervention salutaire de la part d’un ministre qui ne cesse d’innover, surtout dans le domaine du contact direct.


 


* Mouihbi et le coup du sort


De prime abord, je dirai que j’ai pour Youssef une affection très particulière. En effet, pour l’avoir connu alors qu’il faisait ses premiers pas, je peux attester que Mouihbi a un caractère très particulier. Des coups du sort, il en a reçu auparavant et chaque fois, il a su les surmonter grâce à sa forte personnalité et sa force de caractère et nul doute qu’il saura cette fois-ci surmonter ce nouveau coup du sort. Au «fiston» Youssef, je dirai tout simplement : «C’est la nuit qu’il est beau de croire à la lumière».


 


* Chamam la victime


A l’instar de Mouihbi, un autre jeune joueur à la carrière prometteuse, qui a été rehospitalisé le dernier week-end, il s’agit de Khalil Chammam, le blé en herbe, victime d’une simple erreur d’appréciation (pour reprendre le langage des terrains) mais d’une erreur qui aurait  pu coûter très cher au brave Chammam le tenace qui saura rebondir et reprendre sa place. Bon courage.


 


* Une T.V. orpheline


Oui, il s’agit bien d’une télévision orpheline de chez nous, orpheline car le décor médiatique manque énormément d’imagination en matière de sport, comme le prouve cette mise en veilleuse des émotions audacieuses qui sont «3e mi-temps et temps mort», où Raja Saâdani et Sihem Ayadi ont réussi à conquérir le public grâce à une approche simple et très efficace. Cette  mise en veilleuse est pour le moins bizarre, car il n’y a pas que les matches de football, étant donné que les matières à débattre existent,  à commencer par le fiasco olympique, la fugue des entraîneurs, l’infrastructure sportive, les clauses du cahier des charges du football professionnel etc.


Messieurs, il est grand temps de relancer ces émissions et de donner à ces dames plus de marge de liberté car elles peuvent nous valoir beaucoup de satisfaction.


 

Mohamed Ali FERCHICHI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com