Emploi, emploi, emploi !





Une mobilisation brillante et singulièrement prometteuse ; voilà comment est apparue la Conférence nationale sur l’emploi qui a couronné la plus grande Consultation jamais organisée en Tunisie. Le Président Ben Ali en a voulu ainsi, car persistant et signant dans sa première priorité pour l’emploi, il voulait donner un second souffle à l’effort national dans ce domaine.


Connu pour être enclin de nature à la “Choura’’, il avait décidé que toutes les compétences de la Tunisie participent activement à la Consultation, qu’elles appartiennent à l’Université, à la société civile, à l’administration… C’est maintenant chose faite et les recommandations qui en ont été les fruits traceront sans doute la majorité des traits de notre prochaine politique de l’emploi.


Mais déjà, avant cette projection, nous venons d’en voir les premiers fruits lors du dernier Conseil des ministres présidé par le Chef de l’Etat. Et c’est comme si les recommandations entendues deux jours plus tôt trouvaient là leur expression directe, dans le projet même de budget économique pour l’année 2009 qui a ainsi été le reflet fidèle de la volonté de poursuite de l’effort de l’Etat pour la promotion de l’emploi.


Tout y était ; le renforcement de la compétitivité de l’économie et des entreprises, l’incitation à l’investissement, la rationalisation des interventions des sociétés d’investissement à capital développement, les interventions vers les zones de développement régional… Autant de colonnes vertébrales, pour ne pas dire épithètes, à l’emploi.


Et cela nous conforte dans l’esprit de continuité qui anime le Chef de l’Etat, avec les mêmes priorités mais remises constamment à l’ordre du jour, étoffées, argumentées, portées vers l’avenir… Nous connaissons tous ces priorités : emploi, investissement, exportation et développement régional en occupent invariablement les quatre premières places depuis des années et continueront sans le moindre doute à les occuper.


L’emploi, encore et toujours. C’est vers lui que tout cela converge avec toute l’armada fantastique que l’on imagine pour trouver des débouchés à 200 mille demandeurs de niveau d’éducation primaire, 200 mille demandeurs de niveau secondaire et 100 mille venant de l’enseignement supérieur.


 


Manoubi AKROUT

manoubi.akrout@planet.tn


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com