Octobre musical de Carthage: Ces airs qui racontent des ères





La colline de Byrsa sera bercée du 14 au 31 octobre par des mélodies et symphonies classiques. Des moments inédits avec Mozart, Haydn, Chopin…et des Beethoven des temps modernes. Treize soirées de treize pays assouviront certainement la soif des mélomanes.


 


C’est le temps des grandes escapades. A Carthage et sur cette colline où on a aménagé un musée à côté de la cathédrale, le temps a changé. Le rythme aussi, comme à l’accoutumée à cette période de l’année. Sur la terre de Hamilcar Barca et Hannibal, des artistes du monde entier débarqueront chaque octobre pour se ressourcer, nourrir l’âme de ces sites, mythes et légendes qui continuent à survivre et à faire le charme de Carthage. Ils viennent nombreux, chaque année, pour faire leur offrande à des divinités, des rois et des reines dont les histoires constituent une partie intégrante de l’imaginaire universel.


A Didon, Hannibal, Hamilcar, Salammbô, Baal Hammon… et à Tanit, ils offriront leurs musiques. La fête démarrera le 14 de ce mois, à l’Acropolium de Carthage sous la direction de Mustapha Okbi, maître des lieux. A l’affiche de la première soirée qui portera les couleurs tchèques, le trio Bohemia offrira aux passionnés de la musique classique quelques parcelles du répertoire de Dvorak, Mozart et Smetana.


Le Canadien Michel Cardin sera de la fête. Avec son luth, il fera certainement le bonheur de ceux qui vont prendre part à cette soirée. Le menu comportera du Bach, Weiss et Cardin adaptés au luth. Les Allemands- des fidèles de l’Octobre musical comme les Français- ne rateront pas ces belles rencontres, grâce à Kerstin Dill (Violon), Annette Walther (Violon), Xandi Van Dijk (Alto) et Thomas Schmitz (Violoncelle). Ces quatre jeunes musiciens de talent seront le 18 de ce mois à Carthage avec des extraits du cycle Tierkreis (signe du Zodiac) composé en 1975 par Karlheinz Stockhausen, d’autres de Haydn et de Maurice Ravel.


D’autres balades nocturnes classiques aux couleurs polonaises, hongroises, autrichiennes et portugaises seront à l’affiche de cette nouvelle édition qui accueillera aussi la jeune pianiste japonaise Yuma Osaki qui jouera, le 24 de ce mois, Chopin, Takemitsu et Schumann et le Français Bertrand Chamayou, l’un des pianistes les plus en vue de la nouvelle génération et qui proposera au public de l’Octobre musical (28 octobre) un hommage au compositeur Olivier Messiaen qui a quitté le monde en 1992. En arrivant vers la fin de la programmation, les airs changent. Idem pour les rythmes. Car le groupe suisse Stephan Athanas revisitera lors de la soirée du 26 octobre le répertoire du talentueux compositeur et chanteur arabe Férid Al Atrach dont les œuvres ont servi au fil des années comme de vraies leçons de musique. Une belle soirée où l’Orient dialoguera avec l’Occident. Des notes du blues et du soul feront certainement bouger cette ancienne cathédrale lors de la soirée de 29 octobre grâce à ce groupe qui débarquera des Etats-Unis d’Amérique. Quant aux Espagnols, des habitués des ambiances de l’Octobre musical, ils ont choisi d’offrir aux «Carthaginois» des fragments adorables de la musique médiévale et baroque avec le quintette «Capilla Antigua de Chinchilla». Une façon de se démarquer et à l’espagnole !


Suite à ces délicieuses randonnées nocturnes, sur des rythmes classiques, le programme sera clôturé par le groupe hollandais «Combattimento Consort Amsterdam» qui accompagnera les férus de la musique classique dans les univers de la créativité de Marini, Bach, etc. Passionnés des symphonies, vous trouverez certainement votre compte ! Une seule adresse : l’Acropolium de Carthage du 14 au 31 octobre.


 

Imen ABDERRAHMANI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com