Un «Geste» pour les commerçants !





Les Unions régionales de l’UTICA se sont réunies, chacune de son côté pour annoncer les Journées commerciales du Ramadan pour lesquelles les professionnels se préparent depuis longtemps, particulièrement ceux spécialisés dans les pâtisseries traditionnelles, l’habillement et les chaussures. Comme chaque année, l’UTICA a demandé à ces professionnels de faire un petit «geste» pour faire plaisir au consommateur qui est, soit dit en passant, sous pression à cause de toutes ces dépenses en masse : Ramadan et couffins, aïd et vêtements et chaussures et friandises et mahba et jouets... Ce petit «geste» demandé par l’UTICA, ce sont les habituelles remises de 5% pour les gâteaux et entre 5% et 10% pour l’habillement et les chaussures. Du business as usual ! On demande aux commerçants ceci et cela, on voit rouge quand ils «oublient» une règle, on les encourage à payer leurs impôts dans les délais, on les pousse à parfaire la situation «sociale» de leurs employés... Et c’est tout à l’honneur de notre administration qui ne poursuit que le but de les convaincre que plus ils assainissent leur commerce, plus ils se porteront bien. Maintenant, il y a un «geste» que l’administration pourrait faire pour encourager les professionnels à aller encore plus en avant sur le chemin de l’assainissement. Trouver une solution au commerce parallèle qui, spécialement pendant le ramadan, les nargue juste sous leur nez, vendant des produits similaires sans la moindre pression... exceptées les descentes de la municipalité. Elle pourrait s’inspirer de la solution qui consiste à donner un espace adéquat où peuvent travailler en règle ces gens du parallèle, comme ce qui vient, par exemple, de se faire à Bizerte avec le nouveau marché de la cité Hached. Manoubi AKROUT


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com