Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) : La Tunisie à vive allure





L’économie tunisienne vient d’être classée première en Afrique et au Maghreb. Cette position a été rendue possible grâce à une formidable politique économique certes, mais aussi et surtout grâce une politique sociale que la Tunisie a appliquée et qui s’est renforcée avec l’application des Objectifs du Millénaire pour le Développement depuis 2000 (OMD).


 


Avec comme objectif l’amélioration du niveau de vie des populations, ce programme proposé à 191 Etats membres des Nations Unies, dont la Tunisie, accompagne, depuis, ses différentes initiatives en matière de développement social. En tant que réponse aux défis du développement et aux demandes de la société civile, les OMD visent à réduire la pauvreté et la faim, promouvoir l'éducation et l’égalité des sexes et à améliorer la santé maternelle. Ils s'attachent également à combattre la mortalité infantile, le VIH/SIDA et autres épidémies grâce à la promotion d’un environnement durable et d’un partenariat mondial entre les pays du Nord et du Sud.        


Ils fixent, dans la déclaration issue du sommet de 2000, les grandes lignes desquelles se dégage un consensus insistant sur les Droits de l'Homme, la bonne gouvernance et la démocratie ainsi que la prévention des conflits et l'établissement de la paix. Dès lors, les OMD représentent le premier accord global pour une amélioration du niveau de vie, du développement humain et du développement durable à l’échelle planétaire. En effet, ce programme onusien s’est fixé d’ici 2015 plusieurs projets dont le but est d’extraire de la pauvreté quelque 300 millions de personnes par an en leur assurant un meilleur niveau de vie.


La Tunisie fait partie aujourd’hui des 34 pays engagés dans l’application de tous les points importants des Objectifs du Millénaire pour le Développement. Le taux de pauvreté qui se situait à 4,2% en 2005 devrait atteindre un niveau inférieur a 2% en 2015. L’objectif d’une éducation pour tous les enfants a été atteint avec 97 % d’enfants scolarisés en 2005. La tendance en termes de disparités par genre s’est inversée et ce sont les garçons qui se retrouvent distancés par les filles tant en termes de niveau de scolarisation soit 55,1% contre 44,9% dans le supérieur en 2005. La mortalité infantile a été, elle, divisée par quatre depuis 1970, avec un taux de 22,1 pour 1000 naissances en 2003. Des efforts importants ont par ailleurs été déployés pour faire baisser le taux de mortalité maternelle pour 100.000 naissances qui était de 29,6 en 2005 et qui devrait atteindre 18,7 d’ici 2015. Quant à la situation épidémiologique de l’infection au VIH-Sida elle est maîtrisée avec 1314 cas de personnes infectées en Tunisie en fin 2005.


La Tunisie se place aujourd’hui comme l’un des rares pays qui ont intégré tous les principes des OMD. Ceux-ci s’inscrivent au centre de sa politique sociale qui œuvre, depuis, pour l’amélioration des conditions environnementales de la population, ce qui donne l’accès à l’eau potable de façon durable à 94% de la population. Elle s’investit également dans le développement d’une coopération active. L’initiative tunisienne de la création d’un Fonds Mondial de Solidarité illustre le souci du pays à contribuer à la lutte contre l’extrême pauvreté et l’exclusion et appelle à un partenariat mondial pour le développement.


 


Ousmane WAGUE


_________________________________


 


* Un pacte entre les pays pour vaincre la pauvreté


En septembre 2000, le Sommet du Millénaire de New York a réuni 191 Etats-membres de l’ONU.


Ensemble, ils ont fixé 8 objectifs et 18 cibles à atteindre, d’ici 2015, pour lutter contre la pauvreté, la faim, le VIH/SIDA, le paludisme, l’analphabétisme, la dégradation de l’environnement et la discrimination à l’égard des femmes. C’est ce qu’on appelle les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD).


Ce plan de développement ambitieux à l’échelle de la planète a été baptisé : le pacte entre les pays pour vaincre la pauvreté humaine.


Ce pacte repose sur la Déclaration du Millénaire issue du Sommet de New York, et se veut un engagement résolu en faveur de la liberté, de l’égalité, de la solidarité, de la tolérance, du respect de la nature et du partage des responsabilités, ainsi qu’une marche à suivre, englobant la paix, la sécurité et le désarmement; le développement et l’élimination de la pauvreté ; la protection de l’environnement ; les droits de l’homme, la bonne gouvernance et la démocratie ; la protection des groupes vulnérables ; la réponse à apporter aux besoins spécifiques de l’Afrique et le renforcement de l’ONU.


 


O.W.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com