Festival international de la musique spirituelle : Au royaume de la créativité





Pour la seconde année consécutive, le Festival international de la musique spirituelle se penche sur un genre musical bien ancré dans nos traditions musulmanes. Du 12 au 18 octobre à Bir Lahjar, il consacre le mysticisme, qui dit musique soufi, dit aussi une manière de s’adresser à la divinité exprimer l’idéal de la création. L’initiative lancée par l’Association des supporters de la création musicale vise ainsi à valoriser ce genre musical authentique, qui n’attend qu’à être exhumé. La soirée d’ouverture le jeudi 12 octobre à 21h30 sera donnée par cheikh Ahmed Jelmam qui devient une référence dans la musique soufi. Son jeune âge ne l’a pas empêché de suivre les pas des pionniers de l’Ecole classique du Inchad symbolisée par El Baraq, Ajaj et Srih. La troupe Issaouia de Zaouiet Sidi Makhlouf du Kef donnera un spectacle le vendredi 13 octobre. Etant la plus ancienne troupe du genre au Nord-Ouest tunisien, «Issaouiet Sidi Makhlouf», a gardé intact le cachet de la Issaouia. Plusieurs autres troupes du Maroc, de la Turquie, de l’Egypte et de la Libye brosseront le tableau riche des poèmes du Inchad restés jusqu’ici peu connus du commun des mortels. Les poèmes «Borda», «Hamzia» du Imam Bousiri, celle «Fayachia» propose à cheikh Bahloul et les genres musicaux soufi tels que «la Issaouia», la «Tibia» et la manière «Baktachi» du Inchad seront ainsi vulgarisés. Dans la même foulée Mohamed Kahlaoui qui s’est longuement penché sur l’étude de la musique soufi nous concoctera une conférence suivie d’un débat autour de «l’esthétique de l’écoute de la musique soufi en Tunisie». L’appel est ainsi lancé pour méditer sur la beauté et la profondeur d’un genre musical qu’on a cru, par méconnaissance, limité et désuet. Mona BEN GAMRA


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com