BASKET CAN Juniors (Dames) : La logique a prévalu





Le verdict n’a finalement surpris personne, les favoris ont passé le cap de ces quarts de finale avec plus ou moins d’aisance. Seul en effet le Nigeria aurait trouvé certaines difficultés pour arracher son billet à l’issue d’une âpre «bataille» qui l’a opposé à la Côte d’Ivoire.


Cette dernière rencontre a été en outre la plus équilibrée, tenant en haleine l’assistance jusqu’au retentissement final de la sonnerie annonçant la qualification des Nigérianes grâce essentiellement à leur foi inébranlable non seulement en leur bonne étoile, mais également en leurs moyens. Aussi, menées au score à sept secondes de la fin, les Nigérianes sont-elles parvenues à renverser la tendance en leur faveur.


Auparavant, les Maliennes ont continué leur démonstration de force en venant assez aisément à bout des pauvres béninoises malmenées tout au long d’une rencontre dominée de bout en bout par une formation malienne qui demeure la grandissimo favorite afin de se succéder sur le podium.


Le Mozambique n’a point tremblé non plus pour se défaire de la Guinée qui n’a à aucun moment donné l’impression d’avoir les arguments nécessaires afin de contester la suprématie des Mozambicaines.


Les deux visages des Tunisiennes


En ouvrant la marque au bout de douze secondes seulement de jeu, par le biais de Khouloud Meftah (retenez bien ce nom), on a bien cru que nos représentantes allaient enfin rompre avec leurs mauvaises habitudes, celles d’entamer difficilement leurs rencontres.


Or, on a dû par la suite attendre trois minutes et demi pour voir Mouna Jerad signer le second panier d’un superbe tir de la grande distance. Elles vont par la suite souffler le chaud et le froid, se montrant parfois tonitruantes et intraitables, avant de retrouver leurs mauvais démons et retomber dans l’à-peu-près !


En tout cas, malgré leur inconstance, les partenaires de la géniale Khouloud Meftah (auteur de 27 points) ont contrôlé les débats à leur guise, pour mener du début jusqu’à la fin (16-9), (33-19), (56-45) et (78-65).


Certes, elles ont connu un léger passage à vide au beau milieu du quatrième quart-temps, se faisant pratiquement rattraper (64-60), puis (66-62), mais elles se sont reprises rapidement pour terminer en beauté grâce au réveil salutaire sur la fin de Dhoha Abdelghani et Monia Ben Mechlia.


 

M.A.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com