France – Tunisie: Utile pour évaluer la progression





* Match amical - Stade de France (21h00) - Direct TV T7 - TF1 - Al Jazeera Sport+1


 


Il est vrai que le match contre les Seychelles était important, s’agissant d’une rencontre officielle, mais celui de ce soir face aux Tricolores français semble plus intéressant et plus motivant aussi bien pour les joueurs que pour le staff technique. Et aussi pour les supporters tunisiens.


 


Passée la promenade de santé face aux Seychelles, les Aigles de Carthage vont se trouver dans un cadre autrement différent et moins favorable. Ce test amical vient-il au bon moment?


Il est difficile d’y répondre objectivement. Le groupe a travaillé pendant une semaine en fonction d’un adversaire très modeste pour développer un jeu offensif et marquer le maximum de buts. A partir de dimanche, il fallait tout changer, sur le terrain et dans les esprits pour préparer un autre match qui n’a rien à voir avec le premier. Ça n’a sûrement pas été évident mais il a fallu s’y mettre pour être au rendez-vous et ne pas se contenter d’une simple présence au stade de France.


Coelho va compter sur le même groupe dont il dispose depuis quelques jours avec pas mal de joueurs qui n’ont jamais joué devant un adversaire d’un aussi haut niveau, s’agissant tout de même des Champions du monde 1998 et des finalistes du Mondial 2006. D’autres éléments se sentiront plus à l’aise du fait qu’ils évoluent en France tels Ben Frej, Ben Khalfallah, Yahia, Jemaâ et Ben Saâda. Ces joueurs seront probablement plus motivés que d’autres puisqu’ils retrouveront en face des adversaires qu’ils avaient déjà croisés sur le terrain et n’auront pas  de complexes à aller les défier.


Coelho va sûrement user de cet atout. Il comptera également sur la hargne et le désir de se surpasser des autres joueurs qui savent que dans un tel match, les yeux des recruteurs vont suivre leur évolution avec intérêt. C’est dire que la motivation ne manquera pas dans le camp tunisien, mais serait-ce suffisant pour bloquer  la machine tricolore et la surprendre ? L’.E.N.  actuelle a-t-elle suffisamment de force et d’atouts pour réaliser un résultat positif? En tout cas, c’est la manière qui nous intéresse au premier plan, car une défaite honnête ne fera pas de mal aux nôtres alors qu’une bonne performance donnera des ailes aux Aigles de Carthage et consolidera leurs acquis depuis l’arrivée du nouveau sélectionneur qui aura une belle occasion pour évaluer le travail entrepris depuis près de trois mois.


Les nôtres auront aussi un autre avantage à fructifier, celui d’avoir affaire à un onze français en manque de confiance depuis son fiasco à l’Euro 2008. Raymond Domenech, le coach français, est depuis sur un siège éjectable et le nul ramené difficilement de Roumanie  n’a pas mis fin au doute qui ronge l’équipe. Certes, les Tricolores vont tout faire pour se refaire une santé face aux Tunisiens et montrer qu’ils sont sur la bonne voie, mais avec un moral déjà entamé et des problèmes internes qui n’en finissent pas, ils risquent encore une fois de passer à côté de leur match, au grand bonheur des Aigles de Carthage qui risquent de faire sauter des têtes dans le camp français.


Reste à présent à savoir si Coelho va adopter une tactique de prudence ou jouer le jeu sans trop de calcul. Logiquemnt, quand on croise une équipe plus forte et de surcroît sur son terrain, il n’y a pas lieu de se laisser submerger  et de subir la domination de l’adversaire. Du coup, on pense que les nôtres vont débuter le match avec un entrejeu garni et probablement trois pivots pour contrer les Français et gêner leur manœuvre offensive. Alors verra-t-on Ragued, Ben Yahia et Boujelbène alignés dès le coup d’envoi? Ce sera très probablement le cas à condition de ne pas handicaper le compartimnt offensif. Tout dépendra alors de l’intelligence de jeu des joueurs sur le terrain et de l’apport des latéraux qui sont capables de créer le surnombre et de fournir plus de solutions en phase d’attaque.


Certes, on s’attend à un match difficile qui n’a rien à voir avec ceux disputés depuis le début des éliminatoires du Mondial et de la CAN 2010, mais il sera d’une grande utilité avant d’attaquer la phase cruciale de ces éliminatoires face à des adversaires  de gros calibre. L’équipe est sur la bonne voie et elle sera plus forte avec le retour de Chermiti, Chikhaoui et Selliti. De tels tests pourraient lui redonner plus de confiance. Ce dont elle aura besoin pour évoluer et atteindre un meilleur niveau.


Formation probable


Mathlouthi, Ben Frej, Mikari, Hagui, Yahia, Ragued, Boujelbène, Ben Yahia, Belaïd, Ben Khalfallah, Jemaâ.


 


Kamel ZAIEM


________________________________


 


* Plus de 60.000 spectateurs attendus


Plus de 60.000 spectateurs sont attendus ce soir au Stade de France pour France-Tunisie en amical, a-t-on appris hier auprès de la Fédération française de football (FFF).


Le troisième niveau du Stade de France sera donc ouvert, contrairement au dernier match des Bleus dans cette enceinte, contre la Serbie lors de la 2e journée des qualifications pour le Mondial-2010, où seulement 53.027 spectateurs avaient pris place.


_________________________________


 


* Rétro: La France mène...


Troisième confrontation ce soir entre la Tunisie et la France dans un troisième match amical.


Le premier a eu lieu en 1978 à Villeneuve d’Ascq, en guise de préparation au Mondial argentin avec une victoire française (2 - 0, buts de Platini et Dalger). Les Tricolores étaient entraînés par Hidalgo et les nôtres par Chetali.


Le deuxième survenait en 2002 à Radès, quelques mois avant l’avènement du Lemerre chez nous. Il s’est soldé par un nul (1 - 1), Ali Zitouni ayant répondu à Sylvestre.


La France avait comme entraîneur Jacques Santini (qui faillit être engagé par les nôtres après le départ de Lemerre) et les Tunisiens étaient entraînés alors par Youssef Zouaoui à titre provisoire faisant plutôt à l’époque fonction de Directeur technique.



A.D.


___________________________


 


* Saber Ben Frej: «Un match particulier»

«Vu les relations entre nos deux pays, c'est un match particulier», a expliqué à l'AFP l'international tunisien du Mans Saber Ben Frej. «Ce sera une joie pour tous les Tunisiens d'ici et même plus largement pour tous les Maghrébins, les Algériens et les Marocains. Un match contre la France est un vrai challenge. C'est un bon moment pour se montrer, pour montrer les progrès réalisés par le foot tunisien. Il faudra que l'on soit réalistes. Mais, nous aussi, nous avons de grands joueurs !».


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com