Du côté français : Quelle formation ?





L'amical France-Tunisie, ce soir au Stade de France, se présente comme une dernière formalité avant la reconduction du sélectionneur Raymond Domenech devant le Conseil fédéral demain, conforté par un bon nul ramené de Roumanie (2-2) et le soutien de ses joueurs majeurs.


 


Cet amical est sans enjeu. Seul Hatem Ben Arfa, s'il joue, aura un petit pincement au coeur puisqu'il est d'origine tunisienne. Une défaite ne serait pas préjudiciable à Raymond Domenech étant donné le manque d'enjeu et l'équipe de France qui va être alignée, sans doute une équipe B entre les forfaits et les joueurs ménagés après le combat en Roumanie.


L'infirmerie des Bleus n'en finit plus de se remplir. Gallas (lésion cuisse droite), Sagna (tendon rotulien droit) et Vieira (souffrance musculaire au mollet droit) sont forfaits. Certains joueurs peu utilisés ou laissés sur le banc ces derniers temps en Bleu devraient donc avoir leur chance, comme Mexès, Fanni, Squillaci ou Briand, qui était entré en fin de match samedi à Constanta. Ribéry, de retour de blessure et qui sort d'un match plein contre les Roumains, sera-t-il laissé sur le banc?


Sifflets sans conséquences

Lors du dernier match des Bleus au Stade de France le 10 septembre contre la Serbie, en qualification au Mondial-2010 (victoire française 2-1), Domenech avait été conspué. Ce soir, si Domenech se fait siffler, c'est parce que le public devrait être majoritairement composé de supporteurs tunisiens. L'impact sera donc moindre pour le technicien français. Le même cas de figure s'était présenté lors du France-Maroc (2-2) amical du 16 novembre 2007, avec un public essentiellement marocain ayant sifflé Domenech et ses joueurs.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com