Fahid Ben Khalfallah: Enfin un homme-orchestre est là !





Roger Lemerre avait raison d’insister pour faire venir Fahid Ben Khalfallah avant d’entamer la CAN 2008. Le jeune prodige tunisien faisait déjà des miracles à Angers. En deux apparitions avec les Aigles de Carthage, il vient de conquérir tout un pays.


 


Né et élevé en France, Ben Khalfallah a suivi le même chemin que Zidane, Lamouchi, Benzema, Nasri ou Ben Arfa qui ont tous porté les couleurs des jeunes sélections françaises. Dès lors, ils ne visent qu’un seul objectif, celui de porter le maillot des Bleus en Seniors. Entre-temps, ils seront sollicités par le pays d’origine, mais pour quelqu’un qui vit en France et qui s’estime à deux pas de réaliser son grand rêve, il est difficile, parfois impossible qu’il dise oui. Certains l’ont fait avec plus ou moins de bonheur. C’était le cas Slim Ben Achour, à titre d’exemple, mais la tentation est plus grande du côté de l’Hexagone en pensant à beaucoup d’autres avantages.


Ben Khalfallah y a sûrement beaucoup pensé. Finalement, il a décidé d’obéir au… cœur et il a décidé de porter les couleurs de son pays d’origine. Au moment d’être convoqué par Lemerre, il y a moins d’une année, il a accordé la priorité à son avenir et à sa carrière. Etant l’un des joueurs les plus en vue en Ligue 2 française, à Angers, il était sollicité par plusieurs clubs et la saison passée constituait pour lui un important tournant. C’est pour cette raison qu’il a voulu sauter la CAN 2008 afin de se concentrer sur ces offres et en profiter pour bien choisir son futur club parmi les équipes de la Ligue 1. Il fallait faire le meilleur choix et c’est à Caen qu’il a débarqué, là où il peut se mettre en évidence et briller sans trop de pression.


Cette démarche a été la bonne et le joueur est en train de progresser d’un match à l’autre, d’une étape à l’autre. Cette fois-ci, sa convocation en EN était tombée à pic puisqu’il est arrivé à s’imposer au sein de sa nouvelle équipe et un statut d’international ne peut que lui faire du bien. Il n’y a pas hésité et tout le monde va y trouver son compte. En l’espace de deux matches, contre les Seychelles et puis face aux Tricolores français, il a eu l’occasion de faire étalage de son grand talent.


Au Stade de France, il a fait des misères aux défenseurs et milieux français et il a été le joueur le plus en vue du match. Coelho peut déjà se frotter les mains. Il vient de trouver son homme-orchestre, un rôle que devait accomplir un certain… Chikhaoui qui, malheureusement, a eu un sévère coup d’arrêt et auquel on souhaite un rapide retour au premier plan.


Les Aigles de Carthage vont pouvoir compter sur une… «aile» supplémentaire avec un joueur aussi doué, capable de tout faire avec un ballon. Il est là au bon moment, à quelques moins de l’entame du tour principal des éliminatoires du Mondial 2010. Face à des adversaires coriaces et redoutables parmi les grands du continent, l’EN aura besoin de tous ses atouts. Et la présence de Ben Khalfallah en est un.


 

Kamel ZAÏEM


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com