«Exposition»-vente!





La quinzaine de points sur lesquels se sont accordés la Chambre syndicale des pâtissiers (CSNP-UTICA) et le ministère du Commerce et de l’Artisanat à l’adresse du secteur semblent passer inaperçus alors qu’il s’agit de vraies instructions susceptibles de mener ceux qui ne les suivent pas à des sanctions étayées par des lois en vigueur. Prenons, par exemple, les 2ème et 3ème points de cette liste. Ils sont faciles et ne nécessitent aucunement des investissements insurmontables. Car tous deux concernent la propreté et la bonne tenue des locaux, qu’il s’agisse de pâtisseries, de leurs ateliers ou de boulangeries. On y dit, entre autres, et noir sur blanc, qu’il est absolument interdit d’exposer les friandises à l’air libre même si cela se faisait à l’intérieur de la boutique. Gardez cela en mémoire et faites un petit tour dans quelques «pâtisseries», surtout celles de seconde classe. Vous y découvrirez que seule une poignée de pâtisseries cossues, sises dans les beaux quartiers, respectent ce point. Pour beaucoup d’autres, l’exposition des friandises de l’Aïd au plein air, à l’intérieur du local et sur la rue, semble être assimilée à un argument de vente. Manoubi AKROUT


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com