Gates défend un accord sur le maintien de troupes US en Irak





Le Quotidien — Agences


Le secrétaire américain à la Défense, Robert Gates, est favorable à un projet d'accord avec l'Irak qui fournirait une nouvelle base juridique au maintien de forces américaines dans ce pays à l'expiration du mandat des Nations unies, le 31 décembre, a fait savoir le Pentagone.


Geoff Morrell, chargé de presse du Pentagone, a déclaré que Gates avait commencé à contacter des membres du Congrès pour les convaincre de soutenir cet accord.


Après des mois de discussions, responsables américains et irakiens ont annoncé mercredi qu'ils s'étaient mis d'accord sur un pacte prévoyant le retrait des forces américaines d'Irak d'ici 2011.


L'administration Bush s'oppose depuis longtemps à un calendrier de retrait des forces américaines d'Irak et Morrell a insisté sur le fait que les objectifs fixés dans l'accord ne seraient atteints que "si les conditions sur le terrain le permettent".


L'une des principales pierres d'achoppement dans les négociations portait sur la question de savoir si des militaires américains pourraient être poursuivis dans le cadre des lois irakiennes.


L'Irak a dit mercredi avoir obtenu le droit de poursuivre des militaires américains dans certaines circonstances. Mais cet accord semble contenir de nombreuses exceptions dont il résulte que les soldats américains ne pourront être poursuivis par la justice irakienne que dans de très rares cas.


Ali al Dabbagh, porte-parole du gouvernement irakien, a déclaré que la justice irakienne pourrait poursuivre des militaires américains s'ils commettent un délit alors qu'ils sont en permission et à l'extérieur des bases américaines et si une commission américano-irakienne y consent.

Cependant, les militaires américains ne sont pas autorisés à quitter leur base en Irak lorsqu'ils sont en permission.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com