C.S.S. – C.A.: Ne rien lâcher





* Coupe CAF (Phase de poules - 6e J.) - Stade Mhiri (16h00) - Direct TV T7 terrestre


 


* Du côté sfaxien : Ne rien lâcher


C’est avec un esprit serein que le CSS abordera cet après-midi son match décisif face au CA pour le compte de la 6e et ultime ronde de la phase de poules de la Coupe de la CAF.


 


Les Sfaxiens sont tenus de ne pas perdre pour assurer leur qualification en finale de cette coupe de la CAF.


Ils vont aborder la rencontre avec vigilance, concentration et  prudence; trois facteurs qui constituent des armes nécessaires pour atteindre l’objectif assigné.


Après une première manche au Stade d'El Menzah qui a été favorable pour le CSS aux dépends de son adversaire le C.A., qui tentera ce soir de surprendre l’équipe locale dans son fief, les visiteurs vont mettre tout en œuvre et joueront certainement le tout pour le tout afin de tenter de renverser la vapeur.


L’avantage psychologique (résultat de l’aller, le public et le terrain), mais aussi l’absence de Mouihbi, Ben Yahia et Alex sont autant de handicaps sérieux pour l’adversaire clubiste; toutefois, la mission des coéquipiers de Souissi ne sera point impossible. Dans l’autre camp, le CSS tentera de profiter des espaces que concéderont les coéquipiers de Rehifi pour surprendre leur adversaire dès les premières minutes.


Comment le CSS va-t-il aborder cette rencontre?


A-t-il les moyens suffisants pour s’en sortir?


L’entraîneur Ghazi Ghraïri reste confiant à ce propos : “La rencontre sera indécise entre deux équipes qui se connaissent très bien.


Le CA est une équipe solide qui force le respect. Elle a ses points faibles que nous tenterons d’exploiter au maximum, mais rien n’est joué d’avance, il reste 90’ qu’il faut gérer convenablement, nous allons défendre nos couleurs jusqu’au dernier souffle, notre tâche sera difficile, mais nous sommes confiants”.


Les coéquipiers de Merdassi et malgré les absences de taille enregistrées (Ayman Ben Amor, Younès, Gharbi, Mechergui, Mrabet, Gharbi, Saïdi et Lissadissou) sont fin prêts pour le rendez-vous d’aujourd’hui.


 


Noureddine Baccouche


______________________________


 


* Du côté clubiste : Vaincre…


Suite et fin ! Nous y voilà au dernier acte avec cette ultime rencontre de la phase des poules de la Coupe de la CAF. La ville de Sfax s’est, sûrement, parée de ses plus beaux atours pour abriter cette dernière et décisive confrontation du groupe A qui propulsera l’un des deux protagonistes en finale.


 


C’est dire que la rencontre revêt une importance capitale pour les deux teams, lesquels n’ont pas manqué de s’y préparer en s’entourant, cela s’entend, des meilleures conditions de succès.


Pour les Clubistes tunisois, il s’agit d’un challenge exaltant, un de plus sur le chemin de la gloire, d’autant qu’ils retrouvent la compétition continentale après tant d’années de disette et une traversée du désert qui n’a que trop duré. Ils sont, aussi, déterminés plus que jamais à redorer le blason de leur association.


Ont-ils cependant les moyens de leurs ambitions ? A priori, la capitale du Sud aurait souvent réussi aux Rouge et Blanc lesquels se sont illustrés de la plus belle manière à Sfax-même pour damer le pion aux locaux. C’est un facteur important en tout cas qui pourrait influer sur le mental des joueurs dans les deux camps. Mais les chances de succès des gars de Bab Jedid ne reposent pas uniquement sur ce seul facteur, quelle qu’en soit la portée. Ils ont bien d’autres arguments à faire valoir. Entre autres, la solidarité et l’homogénéité du groupe, cette grinta qui le caractérise et la valeur intrinsèque des éléments dont dispose le staff technique.


Certes, on ne le dira jamais assez, Abdelhak Ben Chikha aurait souhaité disposer de tout son effectif et avoir ainsi tous les atouts en main, mais il doit composer avec les aléas de cette compétition dont ont été victimes Wissem Yahia, récidiviste dans ce même tournoi et Youssef Mouihbi, stoppé dans son ascension par une grave blessure, sans compter Alexis Mandomo, victime quant à lui de la «vendetta» de ses anciens employeurs.


Cette situation, même si elle a causé certains soucis au coach clubiste, elle ne l’a pas, pour autant, empêché de faire preuve du même enthousiasme, sinon du même zèle au travail, se creusant assurément les méninges afin de colmater les brèches et aborder ce rendez-vous animé des meilleures intentions.


Les éléments susceptibles de prendre le relais et suppléer les absents n’ont rien à envier en effet à ces derniers et pourraient même, dans un bon jour, valoir les meilleures satisfactions.


On pense notamment à Khaled Melliti, Helmi Hmem et Nour Hadhria, trois joueurs aux qualités certaines, chacun dans son registre et au talent reconnu par tout un chacun.


Mais quelle option tactique prônerait le technicien clubiste dans un match où les Clubistes seront appelés à faire le jeu, à aller de l’avant et à oser, étant dans l’obligation de vaincre… ou disparaître.


Il comptera en tout cas sur un amalgame fait d’expérience, de métier des joueurs confirmés à l’instar des Ouertani, Sellami, Nefzi, Melliti, Souissi, Bachtobji et Ozagi, ainsi que de la fougue des Bilel El Ifa et Nour Hadhria.


Formation probable


Nefzi, Souissi, Bachtobji, Derbali, El Ifa, Ouertani, Hmem, Sellami, Melliti, Ozagi, Dhaouadi.


 


Mansour AMARA


____________________________


 


* Rétro : Domination clubiste


Deuxième rencontre entre le CSS et le CA pour le compte de la Coupe de la CAF après celle du match aller (0-0). La victoire ou le nul propulseront le CSS en finale mais pour le CA seule la victoire leur ouvrira les portes de la 4e finale de son histoire après la première  victorieuse en C1 (1991) et les deux autres perdues en C2 en 1990 et 1999.


En championnat, les deux équipes se sont affrontées à 108 reprises. Large suprématie des Clubistes Tunisois avec 45 victoires contre 19 pour leurs rivaux sfaxiens. Leur dernière confrontation en championnat remonte au 23/3/2008 (1-0 pour le CA avec un but de Mouihbi).


Il est à noter que le CA n’a pas perdu la moindre de ses onze dernières rencontres face au CSS (dernier revers 1-4 en 2002).


Pour ce qui est des compétitions africaines, le CSS a remporté 2 fois la Coupe de la CAF (1998 et 2007).


Il vise le record de l’ESS (3 coupes et une troisième finale d’affilée après celles de 2007 perdue contre Al Ahly et de 2008, victoire en finale de la CAF).


 

A.D.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com