LIGUE 1 : L’E.S.S. et le C.A. sur le qui-vive





* E.S.S.: Avec un moral au zénith


 


Pour les Sahéliens, les confrontations se suivent mais ne se ressemblent pas. En compétition africaine, et à l’image des deux dernières rencontres, la pression les a empêchés de confectionner le football qu’ils avaient l’habitude d’étaler jusqu’à tomber, parfois, dans la médiocrité.


 


Ce handicap psychologique n’a plus sa raison d’être, après la qualification pour la finale de la Coupe de la CAF. Cet après-midi, à Béja, ils auront l’esprit plus dégagé pour aborder cette rencontre avec l’objectif de conserver leur leadership.


Lors du match de samedi dernier, face à la JS Kabylie, Decastel s’est montré peu lucide dans ses choix, au moment où son équipe se trouve lessivée par les Algériens, donc, en besoin urgent d’un changement réconfortant. N’ayant rejoint le groupe que la veille de cette rencontre capitale, ni Tembo, ni Sacko ne pouvaient être alignés pour avoir sauté la préparation. Leur récupération est donc acquise devant les Béjaois et l’effectif à composer ne souffrira d’aucune défaillance. Heureusement que les autres sont sortis indemnes de l’échéance de samedi passé, sauf pour Nafkha, qui sera privé de la finale africaine en raison de l’avertissement suspensif concédé.


Le message transmis aux joueurs, à la reprise des entraînements, le lundi, était clair et à prendre très au sérieux. Le match d’aujourd’hui n’est point de tout repos, mais sans le gonfler outre mesure pour se débarrasser de toute tension morale. La consigne est bien reçue et l’ambiance  est très prometteuse.


Face à l’abondance de joueurs en valeur approchée, le coach étoilé sera, encore une fois à l'épreuve de faire la part des choses, pour éviter d’être qualifié de limité en la matière. Selon tout vraisemblance, seul, le secteur de l’entrejeu connaîtra certaines modifications pour y insérer Tembo, et à un degré moindre, Mohamed Sacko. L’option pour une offensive à outrance à emprunter d’entrée exigera un rôle prépondérant de la ligne médiane, pour un travail d’approche laborieux et plus déterminant dans la pression à exercer dans les zones adverses, tout en créant le surnombre aux abords des bois béjaoias. Opara, trop en éclipse devant les Algériens de la JSK, ne pouvait qu’en profiter, avec l’apport inestimable de Bukari, plus entreprenant, mais en besoin pressant d’être  soutenu dans l’élaboration des manœuvres offensives; L’efficacité sera, pour cette fois-ci, de rigueur, pour carburer à plein gaz. Il en sera de même pour l’arrière-garde, condamnée à être en éveil constant.


Formation probable


Mathlouthi, Berradhia, Felhi, Béjaoui, Jmal, Tembo, Nafkha, Mosrati, Ben Nasr, Opara, Bukari.


 


Samir MANSOUR


_________________________________


 


* C.A.: Tourner la page !


 


Une fois la campagne africaine bouclée, avec la déception qui en a découlé, les Clubistes se retrempent dans la compétition nationale pour disputer aujourd’hui le match retard de la L1 à Hammam-Sousse.


 


Un déplacement pernicieux, on en convient, d’autant que la formation soussienne réussit un début de saison très satisfaisant.


Quelle réaction donc des Clubistes encore meurtris par la défaite de dimanche? A priori, ils aborderont cette rencontre avec la ferme intention de récupérer en championnat l’aura perdue en compétition africaine.


Pour ce rendez-vous, Abdelhak Ben Chikha récupérera Wissem Yahia qui a fait cruellement défaut à Sfax. Il pourra également compter sur le jeune Messaadi afin d ‘animer le compartiment offensif. En tout cas, les Clubistes n’auront pas la tâche facile, certes, mais ils doivent réagir.


Besoins urgents de renfort


C’est l’éternel retour à la case départ ! Après chaque contre-performance, les démons de la «rouspète» se réveillent comme par enchantement pour mettre tout en cause, sinon nier tout simplement tout ce qui a été fait jusque-là.


Certes, l’équipe fanion est allée aux devants d’une nouvelle déception, réalisant finalement un bilan pour le moins en deçà des espérances de ses fans, mais il faut se rendre à l’évidence pour savoir si cette équipe avait-elle les moyens des ambitions de ses supporters !


Force est d’avouer que depuis le démarrage de cette campagne africaine, le staff technique n’a jamais pu disposer de tout son effectif, essentiellement les piliers de la formation, tantôt blessés, tantôt sanctionnés.


La confirmation est venue dimanche dernier de Sfax où les suppléants ont été incapables de relever le défi et donner raison à leurs employeurs, ou plutôt recruteurs qui ont longtemps cru en eux.


Le résultat ne s’est pas fait attendre dès lors, avec cette élimination de la course au titre africain, un trophée pourtant ardemment convoité par toute la famille clubiste.


Certains, n’ont d’ailleurs pas manqué de s’en prendre au staff technique, notamment Abdelhak Ben Chikha mis une nouvelle fois sur la sellette, au  point de ne plus parler désormais que son départ imminent du parc Mounir Kebaïli !


Il faut dire que le technicien algérien n’est pas exempt de tout reproche pour avoir commis quelques erreurs d’appréciation, donc de coaching, mais ces errements ne peuvent aucunement expliquer à eux seuls, les ratages successifs des rendez-vous importants et cette incapacité des Clubistes à aller jusqu’au bout de leurs intentions.


Il faudrait chercher ailleurs les causes et autres raisons des échecs, essentiellement les insuffisances criardes sur le plan de l’effectif dont dispose le staff tecnique.


Aussi, les responsables devraient-ils s’activer lors du prochain mercato pour renforcer les rangs de la formation rouge et blanc appelée à faire face à plusieurs challenges.


 

Mansour AMARA


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com