Séminaire: Les difficultés de la traduction





Sous l’égide du Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie, le Centre National de la Traduction accueillera à partir d’aujourd’hui un séminaire ayant pour thème : «la Traduction en Tunisie, aujourd’hui».


 


Plusieurs enseignants universitaires et chercheurs tunisiens ont été conviés pour débattre des contraintes et des multiples facettes de la traduction en Tunisie et dans monde arabe.


Depuis des temps immémoriaux, la traduction a été considérée comme l’un des exercices linguistiques les plus difficiles. Cette difficulté qui persiste toujours dans toutes les disciplines scientifiques et littéraires notamment en milieu académique est au centre de toutes les préoccupations dans un monde où toutes les disciplines scientifiques, les civilisations ont besoin de s’ouvrir les unes aux autres. Ainsi, ce séminaire qui s’inscrit dans les festivités de l’Année Nationale de Traduction tentera de lever l’équivoque sur les difficultés de la traduction aujourd’hui en Tunisie. Elle s’étalera en effet sur quatre jours et verra les participants du monde académique et scientifique traiter des thèmes aussi importants les uns que les autres comme «l’épistémologie de la «Traductologie», «L’indétermination de la traduction», «La fidélité au texte traduit»,«La traduction au Maghreb», «La traduction et la poétique», entre autres.


Ces thèmes seront dispatchés sur une quinzaine de séances scientifiques. Chacune de ces séances est consacrée à une grande thématique. Parmi les grands thèmes qui seront abordés au cours de ce séminaire, on cite notamment «Les théories épistémologiques et scientifiques de la traduction», «La traduction, les significations, les interprétations». «Les sens et les interprétations», «Le traducteur et le processus de la traduction», «La traduction en Tunisie, souvenir et historique».


Ces différentes séances seront placées sous la direction d’éminents enseignants universitaires à l’instar de MM Mongi Chemli, Mounir Fendri, Radhouane Ben Ammar, Hamid Ben Aziza, Aziz Kacem, Hammadi Sammoud, etc. D’autres enseignants universitaires animeront aussi au cours de ces différentes séances des conférences dont les thèmes sont choisis en fonction du sujet du séminaire et conformément à leur spécialité d’enseignement. Le Pr Abdelhamid Kammoun, de l’Université de Tunis, donnera par exemple une communication sur le thème «La traduction entre deux langues, sa fiabilité et les concepts appropriés», tandis que Fathi Dali axera son intervention sur «le Rôle de la Stylistique comparée dans la traduction». Mohamed Taher Mansouri donnera une conférence sur «La traduction dans l’Ifriqiya à l’époque des Hafsides».


Plus d’une trentaine de communications ponctueront ce séminaire dont l’inauguration sera marquée par une allocution du Ministre de l’Enseignement Supérieur de la Recherche Scientifique et de la Technologie ainsi que du Pr. Mohamed Mahjoub, directeur du Centre National de la Traduction, et du Dr Ali Ben Temim, des Emirats Arabes Unis, directeur du projet arabe «Le mot», et invité d’honneur à ce séminaire.


 

Ousmane WAGUE


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com