Entre l’enclume et le marteau





Le gouvernement irakien a examiné à nouveau hier le projet d’accord militaire réglementant la présence de l’armée américaine dans le pays avant de le transmettre au parlement pour adoption. Tout porte à croire que le gouvernement de Maliki se place ainsi dans une position très difficile ne sachant pas prendre la décision adéquate à propos du projet de loi en question régissant la présence de l’armée américaine en Irak et la forte pression de courants politiques rejetant le principe même de l’accord. Selon les bribes d’information puisées auprès des agences de presse, le gouvernement a proposé, l’amendement de certains points sans préciser lesquels. Il semblerait que le gouvernement irakien ferait en sorte de retarder sciemment l’échéance afin qu’elle coïncide avec le départ de l’actuelle administration américaine et l’avènement de la nouvelle direction. De prime abord il est fort probable que la chance sourirait au candidat Obama, du moins selon les dernières statistiques, d’autant plus qu’il détient une approche du conflit très différente de l’actuelle administration et sera en mesure de concrétiser autrement les futures relations militaires avec l’Irak. Les réserves émises par le gouvernement irakien constituent une véritable échappatoire pour faire traîner la question jusqu’au départ de l’actuel président Bush puisque ce gouvernement se place aujourd’hui entre le marteau de la pression américaine et l’enclume du refus des opposants à cet accord.


Il n’échappe à personne aujourd’hui que l’accord en question constitue une nouvelle forme légalisée et institutionnalisée de l’occupation. C’est la raison pour laquelle un grand nombre d’Irakiens jaloux de leur souveraineté n’ont pas manqué de s’inscrire en faux contre le projet. Avec la signature improbable de l’accord sécuritaire, l’administration Bush espérerait vraisemblablement clôturer ses deux mandats de huit années sur une note positive. Mais est-ce suffisant pour enrayer les retombées négatives de la crise financière, aboutissement logique de toute une politique injuste et unilatérale ?


 

Lotfi TOUATI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com