Crise financière : Quelles répercussions sur le textile tunisien ?





Même si l’impact de la crise financière actuelle sur le textile tunisien n’est pas ressenti dans l’immédiat, les professionnels du secteur proposent déjà certaines actions pour parvenir à dépasser la conjoncture difficile et minimiser toutes répercussions dues aux problèmes financiers.


 


Tunis-Le Quotidien


Les problèmes du secteur du textile liés à la crise financière actuelle ont été au centre du débat au cours d’une séance de travail, qui a regroupé récemment les professionnels du secteur avec les ministres du commerce et de l’artisanat, et de l’industrie, de l’énergie et des PME.


Les participants à cette réunion ont passé en revue les différentes caractéristiques de la conjoncture actuelle, notamment la baisse de la consommation sur les principaux marchés européens, ainsi que la reprise des exportations chinoises sur l’Union Européenne impliquant une nouvelle érosion des carnets de commande des entreprises tunisiennes du secteur et une pression croissante sur les prix de vente.


Les professionnels du secteur du textile habillement tunisien ont manifesté, à cette occasion, leurs préoccupations quant au rallongement des délais de paiement des clients étrangers, exposés eux aussi à des problèmes de financement dans leurs pays, ainsi qu’aux difficultés de trésorerie conjoncturelle liées à la baisse d’activités, les impayés… Ils ont insisté, dans ce contexte, sur l’apparition de nouveaux besoins de financement dûs aux différentes dépenses pour la concrétisation du programme de passage de la sous-traitance à la co-traitance et au produit fini.


Les exportateurs du textile tunisien ont évoqué, également, d’autres problèmes en particulier au niveau de l’évolution défavorable du taux de change euro/dinar, la rigidité du code de travail et les difficultés d’adopter une organisation du travail basée sur des formules de modulation du temps de travail, ainsi que les répercussions croissantes du commerce parallèle et des importations illégales. 


Pour réussir à dépasser cette conjoncture difficile, les professionnels du secteur ont recommandé l’adoption de certaines mesures, dont la mise en place de nouveaux instruments de financement de fonds de roulement consacrés au textile habillement compte tenu des spécificités de l’activité, ainsi que la mise en place d’un fonds de promotion dédié exclusivement à ce secteur.


Ils ont proposé, par ailleurs, d’organiser des rencontres de sensibilisation en présence des intervenants dans ce secteur, et la mobilisation des moyens nécessaires pour dynamiser les interventions de la Fédération nationale du textile «FENATEX».


Les représentants des entreprises du textile habillement ont recommandé, en outre, d’engager des actions de promotion professionnelles pour améliorer l’image du secteur et des principaux intervenants, et de concevoir une politique de communication plus réfléchie et plus intense à même de contribuer à la construction d’une image positive de la Tunisie et de son économie. 


 

Mohamed ZGHAL


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com