Salon canadien de l’éducation: Le Canada assouplit la législation pour le travail des étudiants





Les étudiants, désireux de poursuivre des études au Canada, peuvent désormais obtenir des permis de travail en marge de leurs formations universitaires sous certaines conditions. Ils peuvent également travailler au terme de leurs formations pour une période de trois ans.


 


Tunis-Le Quotidien


Le Salon canadien de l’éducation est à sa huitième édition. Il se tient depuis hier à l’hôtel Mouradi de Tunis visité par un grand nombre d’étudiants désireux de poursuivre des études au Canada et de se familiariser avec les formalités d’usage. Depuis plusieurs années le Canada est devenu une destination de prédilection pour de nombreux étudiants en raison de la qualité de l’enseignement dispensé et de la variété des disciplines offertes aux étudiants. Pour la première fois, le salon se tient à Sousse seconde étape après Tunis pour répondre aux suggestions d’un certain nombre d’étudiants. Au cours d’une conférence de presse tenue hier à l’hôtel Mouradi, S.E. Bruno Picard ambassadeur du Canada à Tunis a annoncé la mise en place de deux nouveautés dans la législation en vigueur au Canada. Les étudiants peuvent désormais accéder au marché du travail parallèlement à leurs études et acquérir ainsi une expérience professionnelle en marge de leurs formations universitaires. Selon l’ancienne législation, les étudiants pouvaient travailler uniquement dans l’enceinte universitaire durant les années des études. «Dorénavant les étudiants qui sont inscrits à plein temps pendant au moins six des 12 mois précédant la date de la demande d’un permis de travail et qui ont des résultats satisfaisants, peuvent travailler hors campus pendant un maximum de 20 heures par semaine au cours d’une année universitaire ou à temps complet pendant les vacances», a précisé l’ambassadeur ajoutant : «Le Canada offre désormais aux étudiants qui ont obtenu leurs diplômes la possibilité de parfaire leur formation académique en accédant au marché du travail canadien. Ils peuvent désormais obtenir un permis de travail ouvert d’une durée maximale de trois ans pour leur permettre d’acquérir une expérience professionnelle précieuse après avoir complété avec succès leurs programmes d’études au Canada».


Le salon inauguré hier se poursuit jusqu'au 26 de ce mois à Tunis et les 27 et 28 octobre à Sousse. Le Salon regroupera 23 établissements universitaires en provenance de six des dix provinces canadiennes en majorité francophones.


 


Lotfi TOUATI


______________________________


 


* Coût des études au Canada


Les études au Canada coûtent en moyenne et annuellement près de 22000 dollars. La somme comprend le droit de scolarité estimé en moyenne à 12000 dollars, les frais d’installation (500 dollars), l’hébergement et les repas (7000 dollars), l’achat des livres (1000 dollars) et l’argent de poche (2000 dollars). Les frais de scolarité varient d’un établissement à un autre pour le premier cycle et se situent entre 6000 et 17000 dollars. Près de 2000 étudiants tunisiens poursuivent leurs études au Canada.


 

L.T.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com