Faits divers: France





La mère infanticide écrouée


La jeune femme de 26 ans, en garde à vue depuis samedi peu après avoir reconnu le meurtre de son fils Samy, 3 ans, dans une chambre d'hôtel de Toulon-sur-Allier (Allier), a été mise en examen et écrouée. Poursuivie pour "homicide volontaire sur mineur de moins de 15 ans", la jeune femme devait gagner dans la soirée la maison d'arrêt pour femmes de Montluc à Lyon où elle pourra bénéficier d'une prise en charge psychiatrique. Déférée lundi après-midi au pôle d'instruction de Cusset, la mère originaire de Seine-et-Marne et présentant des antécédents psychiatriques, n'avait pas supporté l'idée que son garçonnet handicapé ne pourrait jamais marcher normalement seul. "Elle reconnaît spontanément avoir tué son enfant volontairement et elle dit l'avoir tué dans la chambre d'hôtel ce qui est vraisemblable", avait déclaré dimanche lors d'un point-presse le procureur de la République. La jeune femme, "qui se présente comme schizophrène" avait affirmé avoir elle-même fait "plusieurs tentatives de suicide", avait-il ajouté. Le corps du petit Samy avait été retrouvé dans la baignoire vide de la salle de bains de la chambre d'hôtel de sa mère. Cette dernière, venue seule en voiture en Auvergne, avait prévenu notamment de son geste son ancien compagnon, qui avait prévenu aussitôt les gendarmes. On ignore pour le moment si l'enfant est mort noyé.


Poignardé à mort dans le XIXe à Paris


Un jeune de 19 ans a reçu plusieurs coups de couteaux vendredi soir dans le XIXe arrondissement de la capitale française. Pour le moment, la police n'avance aucune hypothèse sur les motivations qui ont conduit à la mort d'un jeune homme de 19 ans, boulevard d'Algérie, dans le XIXe arrondissement de Paris, vendredi soir. Entre 22h et 23h, la victime a été poignardée à plusieurs reprises à l'aide d'un couteau, son ou ses agresseurs le laissant pour mort sur le trottoir. L'enquête a été confiée à la Brigade criminelle. "La victime était connue des services de police comme faisant partie d'une bande organisée", explique une source judiciaire. Depuis le début de l'année et particulièrement depuis début septembre, plusieurs agressions graves se sont déroulées dans cet arrondissement, notamment dans le nord de l'arrondissement où un groupe local de traitement de la délinquance, réunissant magistrats, policiers et élus locaux, a été lancé.


Ils violent et torturent une étudiante de 19 ans


Au terme de gardes à vue prolongées, deux hommes présumés être impliqués dans l’affaire du viol d’une jeune étudiante, il y a une semaine et demie à La Rochelle, ont été mis en examen et écroués samedi soir pour «séquestration suivie de torture et actes de barbarie». Les prévenus, âgés de 25 ans, sont tous deux originaires de la région parisienne : le premier demeure à Évry, dans l’Essonne, l’autre à Alfortville, dans le Val-de-Marne. Selon une source proche du dossier, ils se sont rendus le 15 octobre dernier à La Rochelle avec «l’intention délibérée de punir» une jeune étudiante, 19 ans, ancienne petite amie de l’un d’eux.
Il y a quelques mois, vraisemblablement à cause de «fortes tensions teintées d’acte de violence», les amoureux, qui ont vécu un an ensemble, avaient fini par se séparer. Afin de se reconstruire, la jeune femme était venue s’installer à La Rochelle où elle a poursuivi ses études. «Elle a repris le cours de sa vie, son ex-compagnon ne l’a pas accepté», croit savoir un enquêteur.
Le soir du 15 octobre, en arrivant à La Rochelle, les deux hommes ont usé d’un terrible subterfuge pour pénétrer dans l’appartement de leur cible : ils ont sollicité l’intervention des sapeurs-pompiers en leur faisant croire que la jeune femme ne répondait pas à leurs appels depuis plusieurs jours. Les secours sont venus sur les lieux. La jeune fille a ouvert sa porte. Dans la confusion, les deux hommes se sont introduits dans l’appartement. Les pompiers, eux, constatant que la jeune femme se portait bien sont repartis. Dès lors, une véritable nuit de calvaire a commencé. La malheureuse a été frappée, violée et torturée avec un fer à repasser. Elle a été retrouvée le lendemain par un ami. Les deux bourreaux dorment en prison.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com