Des milliers de civils fuient les combats: Le Congo, de nouveau sur un volcan





Des milliers de civils en perdition, victimes des affrontements entre l'armée et les rebelles marchent en hâte vers Goma, la capitale provinciale du Nord-Kivu, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC).

Le Quotidien — Agences
Emportant matelas, casseroles et chèvres, ils fuient des combats à l'arme lourde entre la rébellion congolaise de Laurent Nkunda et l'armée de la RDC (FARDC) qui les ont réveillés dans leur localité de Kibumba, située à 35 km de Goma. Kibumba a été attaquée à l'aube par les combattants du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) du chef rebelle tutsi congolais Laurent Nkunda, qui s'en est emparée.
La rébellion de ce général déchu des FARDC avait déjà pris dimanche à l'armée un important camp militaire situé à Rumangabo, à environ 50 km au nord de Goma.
Au matin, le gouvernement provincial du Nord-Kivu a appelé sur les ondes de la radio nationale «la population au calme» et lui a demandé «d'être vigilante et de dénoncer toute tentative d'infiltration» dans la ville de Goma, frontalière du Rwanda.
Depuis leur reprise, le 28 août, en violation d'un accord de paix signé à Goma en janvier, les affrontements entre le CNDP et les FARDC dans le Nord-Kivu ont poussé quelque 200 000 personnes de plus à fuir leur maison, selon le Programme alimentaire mondial (PAM) de l'ONU. Au total, entre 1,4 et 2 millions de civils ont été déplacés par les vagues successives de violences au Nord-Kivu, soit plus du quart des 5 millions d'habitants que compte cette province frontalière du Rwanda.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com