Les préparatifs pour un affrontement vont bon train : Une ville souterraine bâtie par le Hamas hante Israël





Les Israéliens se montrent de plus en plus effrayés de ces préparations faites par le mouvement du Hamas et par sa branche armée, les brigades d’Al-Qassam. Des préparations pour un affrontement prochain dont la date n’est connue de personne.
Le Quotidien — Agences
Beaucoup d’Israéliens pensent que la stratégie des tunnels adoptée par le Hezbollah au Liban est actuellement largement appliquée par le mouvement du Hamas, dans la bande de Gaza. Tout est prêt pour faire face à toute invasion israélienne ou à toute sorte d’escalade.
Le journal hébreu Maariv a publié un rapport parlant de «l’expansion de la construction de tunnels dans la bande de Gaza». Il attire l’attention sur le fait que «le mouvement du Hamas profite de l’accalmie pour construire une ville souterraine».
Amir Rbabourt, analyste militaire du journal, dit : «Il y a construction à Gaza. Invisible. Mais florissante. Nous nous en rendons compte en jetant un œil sur la demande sur le ciment venant d’"Israël". Il n’est pas facile de remarquer où va ce ciment, sur le terrain».
Dans la bande de Gaza, dit-il, il n’y a quasiment pas un bâtiment à plusieurs étages. Même les bâtiments à un seul niveau, encore en construction, ne sont pas nombreux. «Qui ne construit pas vers le haut, construit vers le fond. La plupart des constructions se fait ces jours-ci sous terre», continue-t-il.
A noter que les brigades d’Al-Qassam est l’unique faction palestinienne qui avait usé de tunnels pour mener des opérations de qualité contre les forces israéliennes d'occupation dans la bande de Gaza, avant que celles-ci ne se trouvent obligées de quitter la Bande.
Avec un ton ironique, il demande : «Que pourrait construire le Hamas, ici ? Posez la question aux militants du Hezbollah, ceux qui ont bâti des sites naturellement protégés. Les points sont cachés sous terre ; ils sont impénétrables ; ils ont complètement changé l’équilibre du jeu pendant l’été 2006. Tout cela se passe actuellement dans la bande de Gaza».
Dans le cas où l’accalmie fond, et si l’armée israélienne entre à Gaza, les milliers de combattants sortiront de ces tunnels pour faire plus de pertes aux envahisseurs, dit-il.
Les services de renseignements israéliens estiment qu’en janvier 2009, les affrontements entre l’Entité sioniste et le mouvement du Hamas reprendraient de plus belle.
Ehud Barak, ministre de la défense israélien, et toute la direction israélienne ne veulent pas de tels affrontements. Ils implorent l’Egypte pour une prolongation de l’accalmie.
Cependant, le vice-ministère de la défense israélien, dit le journal hébreu Maariv, a donné des ordres pour une restriction des quantités de ciments allant d’"Israël" vers Gaza.
Au gouvernement israélien, il y en a même qui appellent à l’arrêt total de toute fourniture en ciment à la bande de Gaza.


Défense et offensive
C’est autant pour se défendre que pour des raisons offensives que le Hamas creuse ces tunnels en dessous de grandes villes telles Gaza et Rafah, prétendent des responsables israéliens.
On parle également de tunnels en dessous des axes principaux. Ces tunnels seraient remplis de charges qui exploseraient au nez des engins de l’envahisseur.
Amir Rbabourt pense que le Hamas prend la méthode suivie par le Hezbollah. Il émet un grand doute sur la capacité de l’armée de l’occupation israélienne de posséder une solution efficace pour s’adapter à des réseaux de tunnels.
Et même le sonar, système développé par les Américains, ne pourrait être une solution efficace, dit Yatshaq Ben Yesraël, député de la Knesset israélienne. Le sonar ne peut détecter que des espaces vides, quelques mètres sous terre.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com