M. Gilles Michel, DG de Citroën: «La Tunisie compte beaucoup pour nous»





Le lancement de la nouvelle Citroën 5 en Tunisie a été marqué par la présence du directeur général du constructeur français, qui a saisi l’occasion pour annoncer certaines nouveautés pour la clientèle tunisienne.


Tunis – Le Quotidien
Au cours d’une conférence de presse, tenue mercredi dernier au showroom de Citroën en Tunisie, le management du concessionnaire automobile tunisien «Aurès», et M. Gilles Michel, le directeur général du constructeur français, ont présenté la nouvelle voiture C5 dont la commercialisation en Tunisie sera entamée au cours de l’année prochaine.
M. Gilles Michel a rappelé, à cette occasion, l’importance du marché tunisien pour le groupe français où il dispose d’une part de marché variant entre 8 et 9% en 2008, et 17% pour le marché des pickups.
Le directeur général de Citroën a estimé que ces parts de marché devrait évoluer positivement au cours de l’année prochaine avec l’arrivée sur le marché tunisien de la nouvelle C5, «la meilleure voiture du groupe», compte tenu de ses caractéristiques techniques, technologiques et sa qualité.
M. Michel a annoncé, par ailleurs, que le groupe français, leader européen sur le plan écologique, prévoit des solutions commerciales pour des voitures hybrides à partir de 2011 sur les marchés européens et aussi en Tunisie, de même que la technologie «stop&start» qui sera disponible sur le marché tunisien prochainement.
Sur le plan économique, M. Gilles Michel a affirmé que Citroën, qui a contribué activement au développement économique de la Tunisie durant tous ses 90 ans d’existence en ce pays, ne prévoit pas l’ouverture d’une unité de production en Tunisie prochainement.
Au sujet de l’impact de l’actuelle crise financière sur Citroën, M. Michel a expliqué que le constructeur automobile français compte ajuster son rythme de production à cause du ralentissement de la croissance du marché automobile à l’échelle mondiale, mais il ne prévoit pas de fermeture de certaines de ses unités de production.
De son côté, M. Bassem Loukil, PDG de Aurès, a précisé dans ce même contexte que sur le plan économique, la Tunisie est à l’abri de la crise actuelle, d’autant plus qu’il y a un risque de ralentissement des exportations au cours des prochaines années, «mais on ne peut pas mesurer le niveau de ce ralentissement». Et d’ajouter que l’impact de cette crise sur l’économie tunisienne ne sera ressenti qu’au bout d’une année, et qu’il serait minime.
Concernant le lancement de la nouvelle C5 en Tunisie, M. Loukil a souligné que cette voiture permettra de développer la gamme et les parts de marché d’Aurès en Tunisie. Pour le prix, il variera entre 51,5 et 60 millions de dinars, toutes taxes comprises, selon le PDG de la société.


Mohamed ZGHAL




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com