Des milliers de manifestants à Damas contre le raid U.S.: «Le peuple syrien ne s’agenouillera jamais»





Des milliers de manifestants se sont rassemblés hier matin dans le centre de Damas pour protester
contre le récent raid américain meurtrier sur un village syrien à la frontière irakienne.


Le Quotidien - Agences
Les manifestants, qui brandissaient des photos du président Bachar al-Assad et des drapeaux syriens, se rassemblaient sur la place Youssef Admeh, dans le centre-ville, à environ une demi-heure à pied de l'ambassade des Etats-Unis.
"Par notre âme et notre sang, nous nous sacrifierons pour toi, Bachar", "Colonialistes, écoutez, le peuple syrien ne s'agenouillera jamais", "Allah, la Syrie, Bachar", criaient les manifestants, parmi lesquels de nombreux étudiants et fonctionnaires.
"Non au terrorisme américain", la démocratie américaine, c'est tuer des civils à Abou Kamal", la région du Nord-Est de la Syrie visée par l'attaque américaine, pouvait-on lire sur des pancartes.


Fermeture  de l'ambassade
Pour des raisons de sécurité, l'ambassade des Etats-Unis à Damas a annoncé qu'elle serait fermée hier.
"En raison d'inquiétudes grandissantes pour la sécurité, l'ambassade des Etats-Unis sera fermée jeudi 30 octobre 2008", indique un communiqué sur le site web de la mission américaine.
L'école américaine de Damas, dont le gouvernement syrien a demandé mardi la fermeture ainsi que celle du centre culturel américain, sera également "temporairement fermée" hier, poursuit le communiqué de l'ambassade.
Les mesures de sécurité ont été renforcées dans le quartier d'Abou Roumaneh, près des ambassades des Etats-Unis, de l'Irak, de l'Arabie Saoudite et de l'école américaine.
On ignorait si les manifestants devaient se diriger vers l'ambassade américaine mais les forces de l'ordre étaient déployées à proximité et deux camions de pompiers stationnées non loin.


Manifestations
Avant-hier après-midi, des dizaines d'Irakiens avaient déjà manifesté tout près de l'ambassade des Etats-Unis contre le raid américain.
Les manifestants, entre 60 et 70, se sont retrouvés dans le quartier d'Abou Roumaneh à quelque 200 mètres de la chancellerie américaine, en face de laquelle se trouve l'ambassade d'Irak.
Selon les médias officiels syriens, des soldats américains débarqués d'hélicoptères venus d'Irak ont attaqué dimanche un bâtiment d'un village syrien à huit kilomètres de la frontière irakienne, et entraîné la mort de huit personnes.
Un responsable américain à Washington a confirmé sous couvert de l'anonymat que le raid avait été mené par les Etats-Unis et assuré qu'il s'inscrivait dans le cadre de la lutte contre les combattants étrangers opérant en Irak.
La Syrie a affirmé mercredi attendre des "explications" de la part des gouvernements américain et irakien. Mardi, elle avait décidé la fermeture de l'école et du centre culturel américains à Damas et envoyé une lettre de protestation à l'ONU.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com