E.S.T. 0- Al Ahly 0: A court de… solutions !





Face à un Ahly de Tripoli organisé  et solide, l’EST a éprouvé les pires difficultés pour s’imposer en raison d’une animation offensive approximative et d’un manque  de percussion évident.
A vrai dire, la tâche ne s’annonçait pas aisée dès le départ. Devant des Libyens bien disposés sur le terrain et appliquant un marquage strict sur les éléments-clés de l’Espérance et un pressing sur tout porteur de la balle, les Tunisois n’ont presque jamais été tranchants malgré une domination territoriale évidente. C’est que le dispositif sang et or n’était pas assez clair. Msakni, joueur de couloir n’avait pas le profil de régisseur, Teyeb et Bienvenu étaient hors du coup et l’entrejeu n’a point été à la hauteur de sa mission. Résultat : Des lignes éloignées et un Eneramo, obligé à chaque fois de reculer de plusieurs crans pour entamer une attaque...
Cela dit malgré une pelouse glissante et un adversaire venu défendre farouchement ses chances, l’Espérance a imposé un rythme élevé aux débats pour se créer quelques opportunités toutes ratées par Bienvenu, Teyeb et Bouazzi.
Mais c’était insuffisant pour forcer la décision. Les Sang et Or ont même évité le pire à quelques reprises. Heureusement pour eux, qu’il y avait un Kasraoui des grands jours qui a sauvé des buts tout faits devant Roger, Saâd (44’) et surtout à la (90’) lors du face-à-face avec ce même Saâd.
Ainsi, plusieurs défaillances individuelles ont empêché l’équipe de développer un bon football. Le manque de lucidité en phase de conclusion et l’absence d’un vrai meneur de jeu au milieu du terrain  ont fait le reste.
Finalement la parité finale devrait satisfaire les deux clubs, vu la physionomie du match. Les Libyens, auteurs d’une belle prestation ont raté deux à trois buts, les Sang et Or ont dominé, ont échoué dans la zone de réparation et ont été privés d’un penalty évident à la (90’+6) quand un défenseur d’Al Ahly tirait «avec insistance» le maillot d’Eneramo sous le regard impassible de l’arbitre Benouza !
L’Espérance rata  ainsi l’occasion de prendre de l’avance sur son adversaire à El Menzah devant un public nombreux qui a bravé le mauvais temps et la pluie. Elle n’a d’autres choix maintenant que d’aller chercher une qualification en terre libyenne. Ce ne sera pas du gâteau.

Jamel Belhassen


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com