Informatique : Un nouveau contrat de 5 milliards de dollars pour BFI à Madagascar





La société Banque Finance et Investissement «BFI» vient de décrocher un nouveau contrat pour la réalisation d’un nouveau système de télé-compensation à Madagascar, dont la valeur s’élève à 5 milliards de dollars.


Tunis – Le Quotidien


On croit savoir que la start-up tunisienne «BFI», spécialisée dans les solutions informatiques destinées aux systèmes bancaires et financiers, a signé récemment un nouveau contrat avec le gouvernement malgache pour la mise en place d’un système de télé-compensation dédié aux banques malgaches.
Il s’agit d’une nouvelle distinction pour la société tunisienne, dotée d’une bonne image de marque et d’une forte présence, au niveau du continent africain avec la réalisation de plusieurs projets dans certains pays africains.
De part sa valeur importante, qui s’élève à près de 5 milliards de dollars, le nouveau projet permettra à la start-up tunisienne de consolider sa position sur le marché africain et de renforcer sa compétitivité en matière des solutions bancaires et financières.
Le projet de BFI permettra aux banques malgaches d’échanger électroniquement les valeurs à compenser en toute sécurité, et de réaliser, ainsi, des gains en temps et en charges au niveau des échanges de données des valeurs interbancaires.
Créée en 1994, la société BFI est parvenue à développer son activité au niveau du marché local, où elle est d’ores et déjà leader, et aussi à l’export notamment vers l’Europe et le marché africain en général.
Cette réussite lui a permis de recevoir plusieurs distinctions de la part de certains organismes internationaux, dont la dernière en date est celle du mérite au développement des technologies de l’information pour le secteur bancaire et financier, qui lui a été décernée par l’Institut International de Promotion et de Prestige à Genève.
La société BFI dispose d’une large enveloppe de clientèle englobant quelque 72 banques et leurs agences, réparties un peu partout dans le monde, utilisant ses solutions et ses logiciels. Elle a aussi des filiales internationales à Paris, Alger, Casablanca et Madrid.
Au niveau du marché africain, la première réussite de la BFI remonte aux quelques dernières années avec la mise en place avec succès de son site pilote BEAC de télé-compensation «Hannibal», destiné aux banques des six pays de l’Afrique Centrale.
Aujourd’hui, la start-up tunisienne réussi, encore une fois, à frapper fort et à consolider sa position en Afrique avec ce nouveau projet à Madagascar, témoignant ainsi de son savoir-faire et de sa compétitivité dans le domaine des solutions informatiques bancaires et financières.


Mohamed ZGHAL




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com