Le premier depuis la guerreen 2003: Steinmeier prévoit un voyage en Irak





Le Quotidien-Agences
Le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, prévoit de se rendre en Irak, a indiqué hier son ministère, ce qui constituerait un tournant diplomatique pour Berlin.
Il s'agirait en effet du premier voyage en Irak d'un chef de la diplomatie allemande depuis l'invasion américano-britannique dans ce pays en mars 2003, à laquelle Berlin était fermement opposé.
Aucune date n'est encore fixée, a indiqué le ministère.
Le quotidien Handelsblatt avait auparavant annoncé ce projet de voyage du ministre allemand en précisant qu'il s'agissait de faire un geste envers le président américain élu Barack Obama et de "normaliser enfin les relations avec le gouvernement irakien".
L'idée est de "lancer le signal que le gouvernement allemand soutient la politique d'Obama pour le Proche-Orient et au Moyen-Orient", selon le journal, qui cite des diplomates allemands.
De son côté, le ministre de l'Environnement Sigmar Gabriel a estimé "pensable" avec Barack Obama de parvenir à un nouvel accord sur la protection du climat à l'ONU, dans l'hebdomadaire Der Spiegel. Il a proposé une rencontre du G8 sur le climat en 2009 et "peut-être même un sommet spécial de l'ONU".
Le voyage en Irak de Steinmeier est prévu après la prise de fonction du président démocrate américain en janvier et avant la fin mars, affirme le Handelsblatt. En jeu figure le règlement des "dernières divergences au sujet de la guerre en Irak" avec la future présidence américaine, écrit le journal , selon qui Steinmeier a en outre informé les diplomates de "projets concrets pour la reconstruction en Irak".
Au moment du déclenchement de la guerre en Irak, Frank-Walter Steinmeier était le chef de la chancellerie, le plus proche collaborateur du chancelier Gerhard Schrvder.
Dans une interview parue hier, Steinmeier a estimé que l'on pouvait "se réjouir de cette nouvelle présidence" américaine. "Bien sûr qu'il (Obama) va en premier lieu défendre les intérêts américains, bien sûr que nous aurons des divergences d'opinion. Mais il est pour la coopération internationale, il veut résoudre les conflits ensemble et non seul", s'est félicité Steinmeier dans le quotidien Hamburger Abendblatt.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com