Haïti: Une catastrophe chasse une autre





Le Quotidien - Agences
Pays le plus pauvre du continent américain, récemment balayé par des ouragans meurtriers, Haïti a de nouveau été frappé par un drame humain. Une école accueillant habituellement 700 enfants s'est effondrée, à Pétion-ville, dans la banlieue de Port-au-Prince. Selon les derniers bilans, au moins 82 personnes ont été tuées et 107 blessées. La plupart sont des enfants.
Les corps des premières victimes ont été placés dans un bâtiment jouxtant l'école et recouverts de draps. Certains d'entre eux avaient les membres brisés.
Des dizaines d'enfants, grièvement blessés, ont également été évacués en ambulance vers les hôpitaux et les centres de santé les plus proches.
Sur place, on entendait beaucoup de pleurs, de cris de détresse provenant des personnes coincées sous les décombres et des parents bouleversés dans l'attente de nouvelles. De nombreux écoliers sont en effet toujours coincés sous les décombres.
Munis de pelles, les sauveteurs de la Croix-Rouge, de la mission de l'ONU, de Médecins sans frontière et de la police haïtienne, ainsi que des gendarmes français, sont à pied d'œuvre pour tenter de sortir les survivants des décombres.
A l'aide d'un hélicoptère, les Casques bleus ont tenté de soulever la masse de béton qui s'est effondrée, en vain.
Selon les témoins, le premier étage de l'établissement baptisée «La Promesse», qui compte trois niveaux, s'est effondré aux environs de 10 heures (16 heures à Paris), entraînant le reste du bâtiment dans la chute.
«Profonde émotion» de Kouchner
Le président haïtien René Préval, la chef du gouvernement Michèle Pierre-Louis et le ministre de la Santé se sont rendus sur place pour constater les dégâts.
«La Promesse», accueille des enfants de 3 à 20 ans en grande majorité issus d'un bidonville, sous la direction d'un pasteur. Coincée entre les maisons du quartier, la construction en dur s'élevait sur deux étages, tandis qu'un troisième était en construction.
«Cette construction ne répondait pas aux normes. Nous allons demander au ministère de l'Education de faire une inspection de toutes les écoles construites dans ces conditions là», a indiqué sur place le sénateur Yvon Bissereth, responsable de la commission Education au Parlement.
Outre l'école, au moins 5 maisons situées à proximité se sont effondrées totalement ou partiellement, sans que l'on sache encore pourquoi.
Le ministre des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, a exprimé sa «profonde émotion» après le drame, ajoutant qu'à «la demande des autorités haïtiennes, la France prépare l'envoi dès que possible d'une équipe de la Sécurité civile pour aider les autorités haïtiennes dans le secours aux victimes encore ensevelies».
Des pompiers français de la Guadeloupe étaient également attendus à Port-au-Prince au cours de la nuit ou tôt samedi pour participer aux secours.
L'Agence américaine pour le développement international (USAID) a de son côté décidé d'envoyer 38 équipes de secours et de travailleurs humanitaires et 14 tonnes d'équipements de secours, qui «devraient arriver à Haïti samedi matin».


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com