Des dizaine de morts dans une double attaque: Bagdad s’embrase de nouveau





Une double attaque a fait 28 morts et des dizaines de blessés, dont des enfants, hier sur un marché de Bagdad, le jour où le gouvernement irakien commençait à payer le salaire d'anciens insurgés reconvertis dans la lutte contre Al-Qaïda, selon des responsables.


Le Quotidien-Agences
Les deux attentats, les plus meurtriers depuis juin, se sont produits à quelques minutes d'intervalle sur l'avenue principale d'Adhamiyah, un quartier sunnite de Bagdad.
Une voiture piégée a d'abord explosé vers 08H00 (05H00 GMT) aux abords du marché. Alors que les secours arrivaient, ils ont été la cible d'un kamikaze qui a actionné sa ceinture d'explosifs, selon une source au ministère de la Défense.
Trois femmes, cinq enfants et trois policiers comptent parmi les morts.
Selon des témoins, un bus transportant des lycéennes passait au moment de l'attentat. Le car a été sérieusement endommagé et des parents en pleurs étaient sur place, tentant de retrouver leurs enfants.
"J'ai entendu une forte détonation suivie quelques minutes plus tard d'une seconde. J'ai vu une voiture exploser. Elle était juste devant un car scolaire. Beaucoup de filles ont été blessées. Les gens attablés aux  terrasses des cafés ont été blessés ou tués", a déclaré Hassan al-Obeidi, un commerçant de 48 ans.
"Il y avait de la fumée partout. J'ai vu beaucoup de victimes en sang", selon Fadel Husseïn, un serveur de 40 ans.
Parmi les 68 blessés figurent six policiers, quatre soldats, cinq femmes et dix enfants, selon le ministère de la Défense.
La route principale où s'est produite l’attaque est bordée de restaurants et de gargotes. De nombreux membres des services de sécurité y prennent de coutume leur petit-déjeuner.
La technique des attaques simultanées est fréquemment utilisée, le second visant à atteindre le plus de policiers et de secouristes possibles. Ce mode opératoire porte en général la signature d'al-Qaïda.
Il s'agit de l’attaque la plus meurtrière à Bagdad depuis le 17 juin, où une voiture piégée avait fait 51 morts et 75 blessés près d'un marché du quartier Al-Hourriyah, dans le nord-ouest de la ville.


* Symbolique
Il survient le jour où les 54.000 membres de Sahwas (Réveils), jusqu'à présent payés par l'armée américaine et considérés comme des "traîtres" par Al-Qaïda, ont commencé à percevoir leur salaire du gouvernement irakien.
"C'est vraiment un jour très important et cela montre que le processus de réconciliation est en cours... cela prouve que la mayonnaise est en train de prendre", a affirmé aux journalistes le général américain Robin Swan.
Il a précisé que cela allait prendre une semaine et 60 bureaux de paiement ont été installés dans la capitale.
Quatre de ces miliciens ont été tués dans un attentat suicide perpétré par une femme à Baqouba, dans l'une des régions les plus dangereuses d'Irak, ont dit des sources militaires irakiennes et médicales.
Quinze personnes, dont trois femmes, ont également été blessées.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com