Israël établit de nouvelles cibles au Liban





Le Quotidien-Agences
Dans un futur conflit avec le Hezbollah, Israël va probablement citer l’influence grandissante du Hezbollah au sein du gouvernement libanais comme une raison légitime pour cibler l’ensemble de l’infrastructure au Liban.
L’information aurait été donnée par des sources gouvernementales au Jerusalem Post.
Déjà durant la seconde guerre avec le Liban en 2006, les forces d’aviation israélienne avait bombardé une partie des infrastructures mais cela a été très vite stoppé par la demande américaine et d’autres.
D'après des évaluations en Israël, l'influence du Hezbollah sur la politique libanaise devrait croître, et selon leurs dires, le parti devrait soi-disant gagner au moins deux autres postes ministériels lors des élections au printemps prochain.
Et comme par hasard, le journal affirme que ces mêmes sources prédisent qu’il s’agirait des ministères les plus importants : celui de l'Intérieur et de la Défense…
Et de rappeler la décision du gouvernement de s’unir autour de la résistance en considérant que le Liban avait le droit de se défendre contre l’agression israélienne et libéré les fermes de Chebaa.
Le quotidien a aussi fait grossir la psychose en affirmant que la résistance libanaise était 4 fois plus forte militairement aujourd'hui qu'elle ne l'était à la fin de la dernière guerre du Liban.
Selon lui, en août 2006, le Hezbollah disposait à l’époque de 14 000 roquettes qui pouvaient viser une partie seulement d’Israël et qu’aujourd’hui, 2 ans seulement après la guerre, la résistance disposerait de 40.000 roquettes pouvant ciblés tout le pays.
Toujours selon le quotidien citant des sources au gouvernement sioniste, le Hezbollah aurait un plan à long terme pour fortifier les positions et de créer une profondeur stratégique au nord du Litani, à l'intérieur des villages chiîtes au sud du Litani, et dans la vallée de la Bekaa, son bastion traditionnel.
Et de menacer que si le prochain ministre de la Défense libanais va être un membre du Hezbollah ou «affilié» du parti, Israël pourrait arguer qu'il n'y a pas de différence entre l'armée libanaise et le Hezbollah, et pourrait agir en conséquence.
Et selon un journaliste occidental cité par le quotidien «Ce sera les élections législatives en mai et juin qui décideront de l'avenir de toute la stratégie de défense au Liban.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com