Le neveu de Arafat persiste et signe: «Dans un an ou deux, nous connaîtrons la nature du poison inoculé à Abou Ammar»





Le Quotidien-Agences
Un dirigeant palestinien a réitéré hier, à la veille des commémorations de la mort de Yasser Arafat il y a quatre ans, les accusations d'empoisonnement du leader historique par Israël.
"Chaque jour, apparaissent des déclarations et des indices sur la liquidation d'Arafat et chaque jour nous nous rapprochons de la thèse de l'empoisonnement", a affirmé Nasser al-Qidwa, directeur de la Fondation Yasser Arafat et neveu de l'ancien président.
"Dans un an ou deux, la nature du poison inoculé à Yasser Arafat et le procédé utilisé seront connus", a ajouté Qidwa.
"De toutes les manières, Israël est responsable de la cause de sa mort. Il existait des préparatifs pour en finir avec la direction politique du peuple palestinien", a-t-il encore assuré.
Les causes exactes du décès d'Arafat, le 11 novembre 2004, demeurent mystérieuses. Plusieurs responsables palestiniens ont accusé Israël de l'avoir empoisonné. Cette thèse n'a à ce jour pas été confirmée de sources médicales.
Les allégations d'empoisonnement ont été à plusieurs reprises fermement démenties par Israël.
Hier, des cérémonies doivent se dérouler à Ramallah pour l'anniversaire de la mort de l'ancien dirigeant palestinien, auxquelles doivent participer des milliers de personnes ainsi que le président palestinien Mahmoud Abbas.
Elles se dérouleront dans l'enceinte du quartier général de l'Autorité palestinienne, la Mouqatâa, où a été inhumé Yasser Arafat et construit un complexe abritant un nouveau mausolée, un musée et une mosquée.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com