Tunisie – U.E.: Volonté commune d’impulser les relations bilatérales





M. Abdelwaheb Abdallah, ministre des Affaires étrangères a présidé hier, à Bruxelles, les travaux de la 7e session du Conseil d’Association U.E. - Tunisie en présence côté européen, notamment de M. Alain Joyandet, Secrétaire d’Etat français chargé de la coopération et de la francophonie, en qualité de représentant de la présidence du Conseil et de hauts fonctionnaires de la Commission de Bruxelles et du Secrétariat du Conseil de l’Europe.
L’état et les respectives des relations UE - Tunisie dans le cadre de l’accord d’association et de la mise en œuvre du plan d’action de la politique de voisinage, les relations commerciales et les développements économiques ainsi que le dialogue politique sont les principaux points inscrits à l’ordre du jour de cette importance session.
Dans son intervention, à l’ouverture des travaux, M. Abdelwaheb Abdallah s’est félicité du fait que depuis la dernière session du Conseil en novembre 2007, les relations de la Tunisie et de l’Union Européenne ont connu une dynamique nouvelle illustrée particulièrement par de nombreuses visites réciproques et par l’intensité des consultations à tous les niveaux, gouvernementaux et parlementaires.
Il a affirmé que les relations de la Tunisie avec l’Union européenne et le renforcement du partenariat avec l’UE constituent un choix stratégique pour la Tunisie et l’un des fondements de sa politique extérieure définie par le Président Zine El Abidine Ben Ali.
Le ministre des Affaires étrangères a aussi évoqué les performances réalisées par la Tunisie en matière de bonne gouvernance soulignées dans le rapport du Forum économique de Davos sur la compétitivité qui relève que la Tunisie occupe des places de premier plan à l’échelle internationale.
“La mise en œuvre de l’Accord d'Association et du Plan d’Action a atteint aujourd’hui un stade avancé. La coopération économique avec l’espace européen concrétisée par l’entrée de la Tunisie en tant que premier pays, en zone de libre-échange avec l’Union Européenne, le parachèvement des structures de dialogue et de coopération, les étapes franchies sur la voie du rapprochement et l’harmonisation des législations et le niveau de développement atteint par notre pays dans les divers domaines, sont autant de facteurs qui nous incitent à aller de l’avant et habilitent la Tunisie à aspirer légitimement à un statut de partenariat renforcé. Ensemble, nous devons engager une réflexion commune pour définir le cadre et les objectifs de cette nouvelle étape de statut avancé qui, à n’en point douter, permettra à nos relations de réaliser un nouveau bond qualitatif”.


Le ministre des A.E. s’entretient avec Mme Benita Ferrero


M. Abdelwaheb Abdallah qui conduit la délégation tunisienne aux travaux de la 7e session du Conseil d’association U.E - Tunisie à Bruxelles s’est entretenu hier avec Mme Benita Ferrero Waldner, commissaire européen chargée des relations extérieures  et de la politique européenne de voisinage.
L’entretien a porté sur l’état d’avancement des relations de partenariat entre la Tunisie et l’Union Européenne jugées exemplaires de part et d’autre.
M. Abdelwaheb Abdallah s’est félicité de la forte impulsion que connaissent les relations Tunisie - Union Européenne, traduite notamment par l’intensification de la concertation et du dialogue fructueux et constructif qui se développe entre les deux parties, affirmant que la Tunisie, de par le niveau et la qualité de ses échanges avec l’union, est en droit aujourd’hui d’aspirer au statut de partenaire avancé avec l’U.E.
Il a aussi souligné que la coopération de la Tunisie avec l’U.E est pour la Tunisie une priorité et constitue un choix stratégique de la politique extérieure de la Tunisie telle que définie par le Président Zine El Abidine Ben Ali.
Mme Ferrero a pour sa part mis en valeur l’évolution positive des relations Union Européenne - Tunisie et souligné que l’Union soutient les efforts de modernisation de la Tunisie et a la volonté, face aux défis inhérents à la conjoncture internationale actuelle, d’impulser encore davantage la coopération avec la Tunisie dans les divers domaines. Elle a également souligné la position d’avant-garde de la Tunisie dans plusieurs domaines et les nouvelles perspectives qu’offre le cadre actuel de la coopération entre les deux partenaires.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com