Bourse et devises: reprise…





BVMT : ... tension sur les taux monétaires, ponctions de liquidités,... Elle présuppose un tassement des cours. A surveiller... Le resserrement des liquidités enregistré au cours du mois d’octobre (-5,6 MDT en moyenne quotidienne de volume global de refinancement par la Banque Centrale de Tunisie), contrairement aux anticipations des opérateurs, a cédé la place à une détente sur les taux en novembre, et une relative aisance des liquidités. Les réserves en devises ont atteint, au terme du 27 novembre dernier, 8.406 MDT ou l’équivalent de 156 jours d’importation contre 5.580 MDT et 118 jours à la même date de 2005. Sur le marché des changes et depuis le début de l’année jusqu’au 27 novembre 2006, «le dinar s’est apprécié de 4,4% par rapport au dollar américain et s’est déprécié de 5,4% vis-à-vis de l’euro». Le taux d’intérêt du marché monétaire a fluctué entre 5,13% et 5,38% au cours du mois d’octobre 2006 et le taux moyen est ressorti à 5,22% contre 5% le mois précédent. De fait, sur le plan monétaire, «l’agrégat M3 a enregistré une augmentation de 9,8%, au cours des dix premiers mois de 2006, contre 8,3% un an plus tôt, en raison notamment de la progression des créances nettes sur l’Etat de 25,3%», alors que les concours à l’économie ont maintenu leur rythme de progression enregistré une année auparavant (6,6%). La liquidité bancaire a connu, au cours des mois d’octobre et novembre 2006, «un excédent important». Au niveau de la désinflation, les prix à la consommation ont connu une hausse de 0,3% en octobre 2006, soit le même taux enregistré le mois précédent. Ceci est imputable, notamment, à l’augmentation des prix de l’habillement de 2,8%, alors que ceux de l’alimentation ont diminué de 0,2%. Ainsi, le taux d’inflation s’est maintenu au niveau de 4,7%, durant les dix premiers mois de l’année en cours, soit bien au-delà de l’objectif des 2.9% visés. Résultat des courses, le Conseil d’administration a décidé, le 28 du mois passé : • de maintenir le taux directeur de la Banque Centrale inchangé, • et d’accroître le taux de réserve obligatoire des banques sur les dépôts à vue, les certificats de dépôts et les autres sommes dues à la clientèle, dont l’échéance ne dépasse pas trois mois, de 1,5 point de pourcentage pour le porter à 3,5%. En tout état de cause, il suggère de plus lourdes corrections dans un marché boursier dominé par des arbitrages baissiers, pour des panneaux vedettes... Avec un volume d’affaires en repli, (15,5 MDT) le TUNINDEX a terminé la semaine à 2323,65 points, (+0,07% d’une semaine à l’autre), comme pour donner l’impression d’une consolidation haussière, en dépit de certaines prises de bénéfices trop hâtives. On retiendra de la semaine que : • Le TUNINDEX a débuté le mois de novembre dernier à 2306,05 points, pour un volume de transactions de 5,34 MTND, a progressé vers les 2340,61 points le 8 novembre passé avec un volume d’applications de 6,34 MTND. Coup de barre, il régresse à 2298, 49 points avec 3,98 MTND le 16, pour finalement se reprendre à 2321,94 points et 4,99 MTND le 24 novembre dernier. • La tendance haussière pressentie il y a trois semaines, s’est confirmée, pour céder la place à une série d’arbitrages, pour contrebalancer le resserrement de liquidités des agents. • L’aisance, au niveau des liquidités qui devait donner des couleurs à un marché boursier à la recherche de performances de fin d’année, a été contenue par une politique monétaire qui donne la priorité à la désinflation compétitive. • A ce rythme, le TUNINDEX aura tendance à ramener ses prétentions pour viser le plafond des 2350 points avant la fin de l’année, et se maintenir en dessous du plafond des 2330 points. T.E.A.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com