Douze morts au Pakistan : Enième «bavure» US





Le Quotidien - Agences
Une douzaine de personnes, dont cinq étrangers, ont été tuées par des missiles tirés par des drones américains au Waziristan, une région tribale du Pakistan, annoncent des responsables.
L'attaque visait une maison dans un village isolé situé à la frontière entre le Nord et le Sud-Waziristan, région réputée pour être le fief du commandant Baitullah Mehsud, un taliban pakistanais allié d'Al-Qaïda.
"Nous avons des informations faisant état de 12 personnes tuées, dont cinq étrangers", a déclaré un officier paramilitaire.
L'attaque s'est produite vers 01h45 (20h45 GMT) et au moins trois missiles ont été tirés, a précisé un responsable pakistanais.
"Deux drones ont survolé notre région et ils ont tiré quatre missiles", a indiqué de son côté l'officier paramilitaire. "Ils (les drones) étaient américains."
Mehsud, qui est soupçonné d'avoir orchestré l'assassinat de l'ancien Premier ministre Benazi Bhutto en décembre, aurait épousé en deuxième noce la fille d'un religieux dans la région de Makeen au Sud-Waziristan au début de cette semaine.
L'armée américaine a multiplié ces derniers temps les tirs de missiles sur le territoire pakistanais, provoquant la colère d'Islamabad qui condamne les violations de son territoire.


Déstabiliser Al-Qaïda
Le Pakistan fait valoir que ces interventions transfrontalières gênent ses efforts pour obtenir un soutien de la population dans sa lutte contre les terroristes islamistes.
"Cela nuit à notre souveraineté et cela ne nous aide pas à gagner le cœur et l'esprit des gens", a déclaré le président pakistanais Asif Ali Zardari dans un entretien diffusé par CBS.
A la tête d'un gouvernement civil depuis huit mois, Zardari est obligé de compter sur des soutiens financiers extérieurs pour éviter un effondrement de l'économie de son pays.
Le président a démenti les rumeurs selon lesquelles le Pakistan aurait passé un accord secret avec les Etats-Unis pour autoriser l'armée américaine à procéder à des tirs de missiles en territoire pakistanais.
Le chef de l'état-major, le général Achfaq Kayani doit se rendre la semaine prochaine à Bruxelles où il abordera avec des représentants de l'Otan cette question des frappes aériennes et de leurs répercussions, a indiqué une source militaire pakistanaise.
Cette nouvelle attaque intervient alors que le général David McKiernan, chef des forces de l'Otan en Afghanistan, se trouve en visite à Islamabad.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com