Un marié en furie, un matériel détruit et trois points de suture !





Un marié en furie, un matériel détruit et trois points de suture ! Les nerfs déjà en compote, à la suite du retard accusé par la mariée, exaspéré par le comportement du photographe, tenant à être payé avant la fin de la soirée, le marié a fini par perdre la boule lorsque le disquaire a commencé à plier bagage pour préserver son matériel de la pluie battante ! Tunis — Le Quotidien Le pauvre marié était pourtant aux anges quelques minutes seulement avant l’horaire prévu pour l’arrivée de la mariée. Or, cette dernière, comme toutes les mariées par ailleurs, a mis du temps pour quitter le salon de coiffure qu’elle avait rallié peu avant midi. Il faut dire que ce n’était guère de sa faute, la gérante du salon s’étant efflanquée de deux débutantes dans le domaine, malgré la présence de deux mariées le même jour, sans compter l’armada des accompagnatrices. Aussi, lui a-t-il fallu accomplir des prodiges et quelques acrobaties afin de parvenir à les maquiller et les coiffer toutes ! Une fois avisé de l’arrivée de l’élue de son cœur, le marié s’est précipité vers la bagnole préparée pour la circonstance pour aller prendre sa douce moitié. Il a jugé inutile de faire une scène, du moment qu’elle n’a accusé qu’un retard de trois quarts d’heure. Il a réussi tant bien que mal à se maîtriser, essayant de ne pas fausser la soirée. Le jeune homme s’est d’ailleurs évertué à hâter la procédure d’usage imposée par une certaine tradition pour grignoter quelques précieuses minutes sur le retard enregistré, mai surtout en prévision de la pluie qui menaçait, d’autant que la soirée était organisée sur les toits, donc en plein air ! Contrariétés en série ! Il était sur le point d’oublier l’épisode du retard et se plonger corps et âme dans l’ambiance de la fête, lorsqu’il a été abordé par le photographe lequel tenait à être payé comme convenu avant la fin de la soirée. Encore une fois le marié aurait usé de toute sa patience pour ne pas «exploser» littéralement. Mais il a dû toutefois casquer, du moment que le cameraman menaçait tout simplement de mettre les bouts ! C’est au moment où le pauvre bonhomme croyait que tout était enfin rentré dans l’ordre que les premières gouttelettes sont venues annoncer le déluge. Certes, on s’est bien empressé d’apporter deux parapluies pour protéger les mariés, mais bon nombre de convives ont préféré se retirer, notamment les dames craignant certainement pour leurs... robes ! Ne sont pratiquement demeurés sur place que les proches parents des mariés ! Pour corser le tout, les baffles ont subitement cessé de déferler leur musique, le disquaire se hâtant de ramasser ses cliques et ses claques dans l’intention de quitter les lieux. C’en était trop pour les nerfs du marié, qui n’a pas du tout apprécié ce geste. Perdant soudain tout contrôle, il s’est lancé vers le jeune disquaire afin de le véhémenter vertement devant l’assistance. Allant encore plus loin, il s’en est pris au matériel à coups de pied. Voulant s’interposer, le jeune homme s’est retrouvé pris «en sandwich» entre le marié en furie et son frangin venu à la rescousse ! Malgré l’intervention de quelques présents pour calmer les belligérants, le disquaire s’en est sorti avec une blessure à la joue gauche qui lui a coûté par la suite trois points de suture, sans compter le matériel qui a été partiellement détruit... M.A.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com