Un vaporisateur… pour le kidnappeur !





Un vaporisateur… pour le kidnappeur ! Il lui a fallu une bonne dose de courage, un brin de chance et, surtout, une remarquable présence d’esprit pour que la jeune femme s’en sorte du traquenard ! Récit d’une histoire rocambolesque mettant aux prises une jeune femme seule et… un pervers ! Tunis - Le Quotidien C’est depuis plus d’une décennie qu’elle effectue ce même trajet. Quotidiennement, par ailleurs, excepté les dimanches et jours fériés, bien entendu. Aussi , a-t-elle appris par cœur tout le paysage, même les recoins les plus déserts. Il lui est même arrivé, assez souvent, de rentrer seule bravant aussi bien la pénombre que les intempéries. Et elle n’a jamais été inquiétée. Loin de là, à force de passer et repasser devant les mêmes magasins, les mêmes demeures, la jeune femme avait noué quelques relations avec les commerçants et autres habitants du coin. C’est autant dire qu’elle n’appréhendait nullement ce chemin situé certes dans une région peu fréquentée de la localité de l’Ariana mais qui lui est devenu tellement familier qu’elle s’y engageait sans la moindre appréhension. La jeune femme a compté cependant, sans ce capricieux destin qui allait lui réserver la plus grande frayeur de sa vie. Quittant l’atelier de confection où elle bosse depuis plus de dix ans, elle s’est engagée résolument sur le chemin du retour. Certes, il faisait déjà noir en ce pluvieux après-midi du mois de janvier, mais elle s’y est accoutumée. Et puis, elle était à mille lieues de penser qu’elle ferait une mauvaise rencontre ce soir-là. Rencontre incarnée en la personne d’un louche et sinistre individu sorti de nulle part profitant des ténèbres qui enveloppaient les lieux et des lamentables conditions atmosphériques n’incitant guère les gens à mettre le bout du nez dehors ! Promenade forcée ! Avant que la jeune ne réalise ce qui lui arrive, le gaillard était à ses côtés lui “chatouillant” les côtes à l’aide de son arme. Seule face à un bonhomme dont l’haleine empestait l’alcool, donc un énergumène capable de tout, la malheureuse n’a pu qu’obtempérer et suivre à la lettre les ordres de son bourreau. Lequel bourreau s’est dirigé allégrement en compagnie de sa proie vers une bâtisse en voie de construction où il a pris l’habitude de venir s’y réfugier et ingurgiter quelques bouteilles. Malgré le froid, il a pris un malin plaisir à dévêtir sa captive à moitié, se contentant toutefois de quelques attouchements de temps à autres, tout en continuant à vider les canettes de bières et se soûler la gueule ! Paralysée dans un premier temps par la frayeur, s’attendant aux pires exactions, la jeune femme a fini par retrouver sa lucidité pour faire marcher sa tête. D’autant que les intentions malveillantes de son ravisseur étaient on ne peut plus claires, il était manifestement déterminé à liquider les bouteilles en sa possession, avant de s’attaquer “au gibier” dont il ne cessait de reluquer les contours ! Il n’y avait dans ces conditions que le baratin pour endormir la méfiance du malfrat, lequel allait stupidement tomber dans le piège en répondant au discours tenu par sa victime. Entre-temps, cette dernière avait entrepris de farfouiller discrètement dans son sac à main… Finalement, elle est parvenue à s’emparer du tube de déodorant. Dirigé en plein dans la figure du malfaiteur, le vaporisateur s’est avéré d’une remarquable efficacité, l’aveuglant littéralement. Ce dont profita la jeune femme pour détaler à toute vitesse afin de rallier le poste de police le plus proche. Les auxiliaires de la justice n’ont pas tardé à envahir les lieux de l’agression, mais le kidnappeur s’est bien entendu volatilisé. C’est grâce à la description de la victime qu’ils sont parvenus à l’arrêter quelques jours plus tard. Passé récemment en jugement, il a été condamné à quatre ans de prison ferme… Mansour AMARA


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com